Contrechamps & Electro Ensembles, Steve Reich, Music for 18 musicians

Répé­ti­tions et reptations

Le 24 jan­vier 2021, “Contre­champs” et “Elec­tro Ensembles” ont offert — en live — au Vic­to­ria Hall de Genève une ver­sion remar­quable de Music for 18 musi­cians (1976) de Steve Reich. L’oeuvre une nou­velle fois frappe en une telle résur­rec­tion.
Répé­ti­tions et varia­tions — qui ne semblent pas pou­voir s’arrêter dans le jeu du choeur des vio­lons, pia­nos, mara­cas, cla­ri­nette, xylo­phone et vibra­phone — laissent pres­sen­tir que quelque chose qui parle en nous jaillit enfin.

C’est comme une lutte contre la perte et pour un deve­nir par la force et les punc­tums de l’opus.
Il existe en refu­sant de s’abandonner à une tor­peur sans présent.

Une telle musique ne se quitte pas. Elle s’insère dans l’esprit et le corps par effet de danse lan­ci­nante et de réver­bé­ra­tions insis­tantes là où Reich a levé cen­sures et lois de la musique savante.
Les inter­dits dis­pa­raissent dans divers types de sub­tiles et sau­vages répé­ti­tions et reptations.

jean-paul gavard-perret

Contre­champs & Elec­tro Ensembles, Steve Reich, Music for 18 musi­cians, labels Contre­champs, Mega­disc et Eklekto, Genève, 2021.

Leave a Comment

Filed under Arts croisés / L'Oeil du litteraire.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>