Tom de Pekin, Voyage

Plai­sir du signe

Tom de Pékin (aka par­fois : de Pék­lin) n’est pas tout à fait de Chine mais de Savoie. Il vit à Paris.
Artiste mili­tant, gra­phiste, réa­li­sa­teur, per­for­meur, il trans­forme ses images de manière érotico-ludique mais au sein d’une ico­no­gra­phie plu­tôt pudique pour mettre en scène le monde gay.

Il a tra­vaillé pour Les Lettres Fran­çaises, Têtu, Nova, mais aussi et entre autres pour Amnesty Inter­na­tio­nal, Aides et Canal +. Il est aussi auteur et réa­li­sa­teur de courts-métrages et a signé l’affiche du film d’Alain Gui­rau­die L’Inconnu du lac. Deux de ses livres majeurs Le lac sombre (2013) et Hal­der­na­blou (2011) sont hélas épuisé.
S’y retrou­vait son goût (c’est un euphé­misme) pour les mou­ve­ments et les écrits liber­taires à tra­vers Mau­rice Gué­rin et Alfred Jarry.

Discret, le créa­teur de pein­tures et de des­sins évoque de manière poé­tique le saphisme mas­cu­lin.
Voyage
inflé­chit les visions homo­sexuelles clas­siques pour redé­fi­nir son esprit pro­fond. Et non sans humour.

Influencé par l’art nip­pon d’hier et d’aujourd’hui, il ne joue qu’en par­tie le roué iro­nique. Eros exclut les excès — sinon du désir. Mais la litote prouve qu’elle est plus pro­bante que la com­plai­sance à cer­tains codes arti­fi­ciels.
Le plai­sir du signe demeure le noyau d’une oeuvre dont l’érotisme est celui de gei­shas d’un nou­veau genre. Peut se ris­quer le mot “geishos”…

jean-paul gavard-perret

Tom de Pekin, Voyage, édi­tions Joie Panique, Paris, 2021.

Leave a Comment

Filed under Arts croisés / L'Oeil du litteraire.com, Erotisme

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>