Jean-Luc Giovannoni, Le Visage volé : poésies complètes 1981–1991

Repeu­pler le monde par le langage

Dans la décen­nie 80, Gio­van­noni publie des suites de frag­ments (Les mots sont des vête­ments endor­mis et Ce lieu que les pierres regardent). La poé­sie y est cen­trale et comme enfermé dans un laby­rinthe où les corps cherchent une voie : “Sommes-nous faits / pour n’être que tra­ver­sés ? // pour n’avoir aucune autre consis­tance / que celle de nos mou­ve­ments ? // Nous sommes à la fois la dis­tance / et le pas­sage”.
Tout paraît en équi­libre instable au moment où la réa­lité “est un visage qui s’effrite, qui s’effondre, miettes de verre brisé.”

Il s’agit néan­moins, par le lan­gage, de repeu­pler le monde même si écrire peut sem­bler par­ler dans le vide. Mais le poème res­ti­tue à l’écriture une dimen­sion fon­da­men­ta­le­ment orga­nique.
Le corps y est donc décrit dans tous ses états, avec toutes ses humeurs qui s’écoulent à par­tir d’une invi­sible matrice inté­rieure pour la magie du peu.

Au coeur de notre “viande” (Artaud), le poème tente une pos­si­bi­lité d’intersubjectivité. L’écriture fait assis­ter au déli­te­ment humain comme à celui de l’écriture qui l’épouse. Existe là une puis­sance de glis­se­ment.
La poé­sie devient la matière sin­gu­lière qui force le lec­teur à se retour­ner et le ren­voie à sa propre angoisse, en un memento mori. Il appelle moins à l’intellect qu’à la sen­sa­tion vive.

Tourné vers la dis­pa­ri­tion, Jean-Louis Gio­van­noni crée tou­te­fois une poé­sie de l’existence, là où le noeud de l’angoisse n’est jamais qu’un noeud.

jean-paul gavard-perret

Jean-Luc Gio­van­noni, Le Visage volé : poé­sies com­plètes 1981–1991, pré­face de Fran­çois Heus­bourg, édi­tions Unes, Nice, 2021, 240 p. — 25,00 €.

Leave a Comment

Filed under Poésie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>