Anna & Sergey Litvinov, Sa Mort à l’agenda

Cluedo dans un manoir russe 

Fondées en 2015, les édi­tions Macha Publi­shing sont prin­ci­pa­le­ment spé­cia­li­sées dans la publi­ca­tion d’auteurs russes, rus­so­phones ou ayant trait à la Rus­sie.
Si cette mai­son a notam­ment offert aux lec­teurs fran­çais des écri­vains de l’envergure de Dina Rubina, elle ne se détourne pas pour autant d’auteurs et de genres plus légers, comme c’est le cas avec la paire for­mée par le frère et la sœur Ser­gey et Anna Lit­vi­nov, dont elle a fait paraître Sa Mort à l’agenda en octobre 2020.

L’intrigue de ce roman poli­cier est assez clas­sique : un riche homme d’affaires, Boris Kony­chev, a été tué dans l’explosion cri­mi­nelle de sa voi­ture et ses héri­tiers se réunissent dans son manoir pour le par­tage de l’héritage.
Comme on s’en doute, l’ouverture du tes­ta­ment n’ira pas sans heurts ni même sans un nou­veau meurtre et il fau­dra toute la saga­cité d’un retraité du KGB pour décou­vrir le fin mot de l’histoire.

Hormis quelques cli­chés risibles concer­nant les Euro­péens dont les enfants « avalent des cal­mants pour tout et n’importe quoi » (p. 28), qui « enterrent leurs morts le matin et se par­tagent l’héritage le soir » (p. 53) ou qui ont une peur pho­bique des sale­tés (p. 254), l’ensemble n’est pas déplai­sant.
Au contraire, grâce à l’indéniable talent nar­ra­tif des Lit­vi­nov, on chausse les bonnes vieilles cha­ren­taises déjà assou­plies par cette chère Aga­tha Chris­tie et on se laisse aller, tout contents de retrou­ver les mêmes tur­pi­tudes et autres trom­pe­ries fami­liales qui sont le car­bu­rant de ce genre de romans.

Il n’est pas jusqu’à la réso­lu­tion finale, énon­cée par l’émule d’Hercule Poi­rot, – lequel a, comme il se doit, réuni tout son monde dans le bureau du manoir –, pour nous rap­pe­ler le petit plai­sir cou­pable qu’on a aimé prendre à la lec­ture de la célèbre roman­cière anglaise.
Bref, on l’aura com­pris, si vous êtes ama­teurs de ce genre de romans, avec en prime la petite touche d’exotisme pro­cu­rée par le cadre russe, Sa mort à l’agenda est pour vous.

Toute­fois, je ne peux finir cet article sans émettre de grosses réserves concer­nant la tra­duc­tion, non qu’elle semble erro­née ou truf­fée de contre­sens, mais parce qu’elle donne l’impression d’être le fait d’une élève appli­quée, mais dénuée de métier et de sens de la langue. Que dire par exemple du choix de conser­ver sys­té­ma­ti­que­ment les sur­noms dont la langue ruse est friande, sur­tout quand cela donne « mon Boris­son » ou « mon Nata­chou » !
Par ailleurs, si le texte fran­çais contient quelques impro­prié­tés – du type « le motif du crime » pour le « mobile du crime », « s’en rap­pe­ler »… – et autres incon­grui­tés comme « fron­cer le sour­cil » ou « elle n’y croyait pas ne serait-ce que d’un iota » (p. 156), c’est sur­tout par un usage mal­adroit des niveaux de langue (beau­coup trop de termes désuets pour un contexte contem­po­rain) et la mul­ti­pli­ca­tion des tour­nures non idio­ma­tiques que cette ver­sion fran­çaise dérange.

Pour ne citer que quelques exemples parmi tant d’autres : « l’étonnement fit béer sa petite bouche » (p.82), « Nata­cha ! lança Nata­cha d’un ton de souf­france, tout en se jetant éper­du­ment sans ses bras » (p. 157), « un jour, ma belle-mère avait beau­coup bu dans la jour­née » (p. 236), « un ros­si­gnol s’égosillait fol­le­ment comme s’il n’avait pu trou­ver sa femelle de toutes ces nuits der­nières (p. 285)…
Autre­ment dit, nous ne sau­rions que déplo­rer le retra­vail insuf­fi­sant d’une ver­sion fran­çaise qui nuit à un roman rem­plis­sant par ailleurs tout à fait ses objectifs.

lire un extrait

agathe de lastyns

Anna & Ser­gey Lit­vi­nov, Sa Mort à l’agenda, tra­duit du russe par Céline Bri­caire, Macha Publi­shing, octobre 2020, 377 p. – 19,90 €.

Leave a Comment

Filed under Non classé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>