Ralph Gibson, Sacred Land : Israel Before and After Time

Déliai­son sans fin

Ralph Gib­son a choisi une pré­sen­ta­tion en dip­tyques d’Israël, afin de sou­li­gner l’aspect contem­po­rain mais aussi ancien de cette terre. Le pho­to­graphe amé­ri­cain la par­court pour mon­ter un ensemble où le passé appar­tient au pré­sent et vice-versa.
Les images cou­leurs et noir et blanc se font face en double page.

La pré­sence du cal­caire — roche qui dur­cit à l’air libre — porte les tatouages de l’histoire du pays. Le tout sous la lumière solaire et médi­ter­ra­néenne qui baigne le livre.
Elle semble s’étendre sur la mytho­lo­gie et la sagesse biblique là où mots gra­vés dans la pierre résonnent avec les nar­ra­tions du contem­po­rain et ses tech­no­lo­gies avancées.

Si bien que, pour Gib­son, Israël est “le pays le plus ancien et le plus jeune du monde. Il lutte pour sa sur­vie vis-à-vis de l’extérieur et pour sa défi­ni­tion de l’intérieur”.
Deux véri­tés s’y affrontent dans une sorte de déliai­son qui semble ne pou­voir trou­ver de fin..

jean-paul gavard-perret

Ralph Gib­son, Sacred Land : Israel Before and After Time, Edi­teur Lus­trum Press, 2020.

Leave a Comment

Filed under Arts croisés / L'Oeil du litteraire.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>