49302

Un brillant hom­mage à l’affaire Seznec,tranposée dans le futur !

An 2160. Elora vient de perdre sa grand-mère. En fouillant dans son gre­nier, elle découvre un vieux coffre, qu’elle se décide à ouvrir. Celui-ci ren­ferme de vieilles lettres et un manus­crit : le jour­nal d’un de ses ancêtres, injus­te­ment condamné au bagne, Loïk Gwil­hern. Elle se plonge dans la lec­ture du jour­nal où Loïk raconte sa vie sur la sta­tion orbi­tale qui abrite le bagne. Loïk purge sa peine en extra­yant des matières pre­mières et en pêchant d’étranges sang­sues sur Syringa, pla­nète voi­sine du bagne. La vie y est de plus en plus pénible pour Loïk, jusqu’au jour où il entre en contact avec les autoch­tones : des créa­tures paci­fiques à four­rure. En ten­tant de s’évader, il va mettre en péril la vie de ces extraterrestres.

Natha­lie Legendre - une habi­tuée de la col­lec­tion “Autres Mondes” de Mango jeu­nesse (cf Auto­mates, Dans les larmes de Gaïa) — signe un nou­veau roman d’anticipation, qui tient à la fois du “pla­net opera” , et du récit d’aventures. La par­ti­cu­la­rité de 49302 est qu’il se pré­sente sous la forme d’un jour­nal intime, rédigé par un bagnard du XXIIe siècle condamné aux tra­vaux for­cés sur une pla­nète loin­taine. Le texte est donc très vite poi­gnant, sai­sis­sant de réa­lisme, et la qua­lité d’écriture indé­niable. Rien n’est épar­gné au lec­teur, de la soli­tude de Loïk aux sévices qu’il subit, en finis­sant par sa (re) décou­verte de la liberté. L’amitié que Loïk, le héros, noue avec une extra­ter­restre et le dan­ger auquel cette ami­tié expose celle-ci comptent éga­le­ment parmi les points forts du livre.
Paral­lèl­le­ment à l’histoire de Loïk, l’auteur veut rendre hom­mage à la famille Sez­nek, qui se bat encore aujourd’hui pour la réha­bi­li­ta­tion de l’un des siens injus­te­ment empri­sonné au début du siècle, je veux bien sûr par­ler de Guillaume Sez­nec. En post­face figure d’ailleurs une lettre du petit-fils de Guillaume Sez­nec qui remer­cie Natha­lie Le Gendre pour son livre, à tra­vers lequel est dénoncé le poids des injus­tices d’hier, d’aujourd’hui et de demain, et avec un sacré talent !

franck bous­sard

Natha­lie Le Gendre (Gilles Fran­ces­cano pour les illus­tra­tions), 49302, Mango Jeu­nesse coll. “Autres mondes”, février 2006, 216 p. — 9,00 €.

Leave a Comment

Filed under Jeunesse, Non classé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>