Éric Stalner & Cédric Simon, L’Oiseau rare — t.01 : “Eugénie”

Le peuple de la Zone…

C’est une pho­to­gra­phie prise en 1898 par Eugène Atget, long­temps affi­chée dans l’atelier d’Éric Stal­ner, qui a servi de déclen­cheur au scé­na­rio. Cette pho­to­gra­phie, qui ouvre l’album d’ailleurs, montre une petite chan­teuse des rues au large sou­rire et au regard pétillant. Les scé­na­ristes ont décidé de racon­ter son his­toire, une his­toire de pure fic­tion car cette gamine res­tera à jamais une inconnue.

Une petite fille, accom­pa­gnée à l’orgue de bar­ba­rie par un vieil homme, chante dans la rue. Un public nom­breux se presse. Un habile pick­po­cket s’empare de montres, por­te­feuilles… jusqu’à ce qu’une dame donne l’alerte. Le voleur s’enfuit, pour­suivi par un jeune homme. La chan­teuse et le musi­cien se lamentent, elle a trop faim. Un homme orga­nise une quête pour leur venir en aide.
La comé­die est bien rodée et tous les acteurs se retrouvent dans une rou­lotte, dans la Zone. Outre Eugé­nie, la petite fille, le reste de la bande se com­pose d’Arthur, son grand-père, de Tibor, un ancien domp­teur de fauves, de Lucien, le voleur, et de Ben­ja­min, son frère, celui qui le pour­suit. Le par­tage se fait comme d’habitude, les billets sont gar­dés pour L’Oiseau rare. Le reste…

Ils mul­ti­plient les arnaques, déro­bant le contenu d’un fiacre, fai­sant chan­ter des maris volages… Ils prennent de plus en plus de risques, ceux-ci les menant à la limite de l’arrestation. L’Oiseau rare était un théâtre parti tota­le­ment en fumée, fai­sant nombre de vic­times, dont les parents d’Eugénie. Ils veulent le recons­truire et la petite fille, grande admi­ra­trice de Sarah Bern­hardt, se rêve en tragédienne…

Avec ce dip­tyque, les auteurs veulent mettre en lumière les Invi­sibles, les Gens de peu, selon le titre du livre de Pierre San­sot, anthro­po­logue, phi­lo­sophe et socio­logue. Si les tra­vaux du baron Hauss­mann ont eu un côté béné­fique pour cer­tains, ils ont aussi amené à reje­ter hors de Paris toute une popu­la­tion ouvrière qui n’a eu d’autres pos­si­bi­li­tés que s’installer dans des construc­tions pré­caires sur le gla­cis de la cein­ture exté­rieure, au-delà des for­ti­fi­ca­tions éri­gées par Adolphe Thiers entre 1841 et 1844. Ils veulent racon­ter leur volonté de vivre, de s’en sor­tir.
Autour de la petite héroïne au carac­tère affirmé, qui veut réa­li­ser son rêve, les scé­na­ristes ins­tallent une gale­rie de per­son­nages hauts en cou­leurs, soi­gnant les seconds rôles et les per­son­nages d’arrière-plan. Ils détaillent les filou­te­ries aux­quelles se livre ce petit groupe, inté­grant nombre de scènes d’une vie quo­ti­dienne dif­fi­cile, pré­caire.
Sarah Bern­hardt, que la jeune héroïne rêve de ren­con­trer est pré­sen­tée sous un angle peu sym­pa­thique, plu­tôt celui d’une mégère imbue de sa personnalité.

Le des­sin d’Éric Stal­ner est tou­jours aussi effi­cace, tou­jours aussi pré­cis et dyna­mique, aussi agréable à l’œil. On se plaît à détailler les vignettes, s’imprégner de l’atmosphère qu’il sait faire res­sor­tir de ses planches. Sa maî­trise de la mise en page se retrouve pour une lec­ture très agréable.
Un cahier péda­go­gique clô­ture un pre­mier tome de toute beauté. Outre les infor­ma­tions fort détaillées sur ce qui sera appelé la Zone, au-delà des For­tifs, deux pages pré­sentent Eugène Atget, ce pho­to­graphe du quo­ti­dien pari­sien et Sarah Bernhardt.

Ce pre­mier volet du dip­tyque se révèle addic­tif et d’une belle réa­li­sa­tion. La suite ne peut être atten­due qu’avec impa­tience pour connaître le des­tin d’Eugénie, dont le pré­nom est un clin d’œil à celui du photographe.

lire un extrait

serge per­raud

Éric Stal­ner (scé­na­rio et des­sin), Cédric Simon (scé­na­rio) & Flo­rence Fan­tini (cou­leurs), L’Oiseau rare : t.01 : Eugé­nie, Bam­boo, coll. “Grand Angle”, août 2020, 64 p. – 14,90 €.

Leave a Comment

Filed under Bande dessinée

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>