Arthur — tome 2 : “A la croisée des chemins”

ET voici la suite d’une quête extra­or­di­naire à tra­vers des mondes paral­lèlles : celle d’Arthur !

Arthur de Cal­di­cot a treize ans et n’a qu’un rêve : deve­nir un véri­table che­va­lier. Il vient de quit­ter le manoir fami­lial pour entrer au ser­vice de Lord Ste­phen de Holt en tant qu’écuyer. Son appren­tis­sage com­mence sous la direc­tion d’un homme qui s’avère juste et droit. Mais le passé semble sans cesse se rap­pe­ler à lui : tout d’abord les siens lui manquent ter­ri­ble­ment ; ensuite, Arthur fait la connais­sance de son véri­table père, William de Gor­ta­nore, un noble cruel qui l’a aban­donné à la nais­sance. Arthur ne sait rien sur l’identité réelle de sa mère et désire à tout prix à la retrouver.

Heureu­se­ment, dans les épreuves Arthur trouve récon­fort en contem­plant la pierre noire et lisse, que lui a confiée son ancien pré­cep­teur Mer­lin. Son obsi­dienne le plonge dans un uni­vers paral­lèle qui est celui d’un autre Arthur, devenu roi, admiré de ses che­va­liers, mais envié par sa magi­cienne de soeur. Peu à peu les des­tins d’Arthur de Cal­di­cot et du roi Arthur semblent avoir de plus en plus de points com­muns. Quel lien secret les unit ? Le jeune Arthur, en par­tance pour les croi­sades, va-t-il trou­ver quelques réponses à ses questions ?

Le deuxième volet des aven­tures d’Arhur de Cal­di­cot ne démé­rite pas par rap­port au pre­mier, qui met­tait en place les per­son­nages dans un Moyen Age bou­le­ver­sant de réa­lisme. L’auteur Kevin Crossley-Holland four­nit un tra­vail bien docu­menté, dans un style soi­gné et vif. L’écriture est dyna­mique du fait des cha­pitres courts et des dia­logues aussi nom­breux que les phases des­crip­tives. La tra­duc­tion est d’excellente qua­lité et a dû éga­le­ment néces­sité un tra­vail impor­tant de rex­cherches. Un glos­saire est tou­jours pro­posé à la fin du roman ainsi qu’une table des per­son­nages his­to­riques jalon­nant l’histoire, ce qui per­met au jeune lec­teur de mieux appré­hen­der le monde d’Arthur. Un monde qui n’est pas seule­ment réa­liste, mais qui est aussi bercé davan­tage par les légendes Arthuriennes.

 

Passé et pré­sent, réa­lité et magie s’imbriquent ici par­fai­te­ment autour du jeune héros, dont l’avenir ne semble pas encore bien défini. On nous narre donc avec mer­veille quelques aven­tures majeures de la quête du Graal, et les nom­breux prix reçus par l’auteur pour son talent de conteur-historien sont bien méri­tés. Gageons qu’avec le troi­sième tome qui clô­ture le cycle des aven­tures d’Arthur, Kevin Crossley-Holland n’a pas fini de nous sur­prendre et nous émerveiller !

 

franck bous­sard

Kevin Crossley-Holland, Arthur tome 2 : “A la croi­sée des che­mins” (tra­duit de l’anglais par Michelle-Viviane Tran Van Khai), Hachette jeu­nesse, 2002, 596 p. — 14, 90 €. A par­tir de 11 ans.

Leave a Comment

Filed under Jeunesse, Non classé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>