Arthur — tome 1 : “La pierre prophétique”

La quête du futur Roi Arthur revi­si­tée par un écri­vain de talent

En cette fin d’année 1199, alors qu’un siècle nou­veau se pré­pare, le jeune Arthur de Cal­di­cot, treize ans, ne rêve que d’une chose : deve­nir écuyer et être placé au ser­vice d’un châ­te­lain du royaume d’Angleterre. Arthur vit à la fron­tière du pays de Galles et de l’Ecosse, il est le cin­quième fils de sir John et Lady Helen. Son grand coeur le pousse sou­vent à aider les jeunes fer­miers de son domaine, ce qui déplaît fort à son frère et à son père qui pré­fé­re­raient qu’il tienne son rang, en s’entraînant aux arts de la lice ! Pas­sionné par l’écriture, Arthur se réfu­gie fré­quem­ment dans une petite pièce, dont il a fait son bureau, et où il écrit régu­liè­re­ment son jour­nal, par­lant de ses amis Gatty, Tan­wen, le prêtre Oli­ver ou de Mer­lin, proche de son père et per­son­nage mystérieux .

C’est d’ailleurs Mer­lin qui va bou­le­ver­ser la vie d’Arthur en lui offrant un bien étrange pré­sent : une pierre noire et lisse comme les eaux pro­fondes d’un lac. Une pierre magique qui se révèle vite avoir le pou­voir de mon­trer à Arthur, et à lui uni­que­ment, des bribes de la vie d’un autre Arthur, qui semble vivre dans un uni­vers paral­lèle où la magie fera de lui un roi. Dans quelle mesure cette pierre, et ce qu’elle révèle à Arthur, va-t-elle modi­fier sa vie ? Il fau­dra trois tomes pour réel­le­ment le savoir…

Le pre­mier tome d’Arthur est riche en pro­messes et a connu un grand suc­cès en Angle­terre (et de par le monde), puisque même Phi­lip Pull­man, l’auteur de la tri­lo­gie A la croi­sée des mondes s’est dit envoûté. On le com­prend aisé­ment en dévo­rant ce roman qui allie une des­crip­tion très réa­liste de la vie au Moyen Age à des épi­sodes fantastiques-merveilleux ins­pi­rés par la fameuse légende du roi Arthur. C’est tout l’intérêt de ce roman, raconté à la pre­mière per­sonne du sin­gu­lier, sous la plume d’Arthur de Cal­di­cot, que de pré­sen­ter méti­cu­leu­se­ment le quo­ti­dien d’un jeune noble, confronté à la nais­sance d’un nou­veau siècle et peut-être d’un nou­veau monde, mais aussi d’y entre­la­cer le des­tin du Roi Arthur. Deux niveaux de nar­ra­tion au style vif, bâtis­sant un roman riche­ment docu­menté aux cha­pitres courts et illus­trés d’images du Moyen Age !

Il faut sou­li­gner que la tra­duc­tion est de très bonne qua­lité, ayant néces­sité éga­le­ment de nom­breuses recherches. Seuls reproches peut-être : la lon­gueur et le style trés soi­gné qui pour­raient décou­ra­ger les lec­teurs les moins cou­ra­geux, et qui en font par­fois un livre des­tiné autant aux adultes qu’aux ado­les­cents. Mais com­ment racon­ter une telle épo­pée en peu de pages ? Le rêve et l’aventure ont besoin d’espace, donc Mon­sieur Cross­ley Hol­land, bravo pour votre imagination !

franck bous­sard

Kevin Crossley-Holland, Arthur tome 1 : “La pierre pro­phé­tique” (tra­duit de l’anglais par Michelle-Viviane Tran Van Khai), Hachette jeu­nesse, 2002, 572 p. — 15,00 €.

Leave a Comment

Filed under Jeunesse, Non classé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>