Le monde des images. Comprendre les images pour ne pas se faire manipuler

Un ouvrage inté­res­sant pour aider à se for­ger un esprit cri­tique face aux images qui sont pro­po­sées de toutes parts

Laurent Ger­ve­reau est spé­cia­liste de l’analyse des images. Auteur de Voir, com­prendre, ana­ly­ser les images  (La Décou­verte, 2001) il publie aujourd’hui un livre des­tiné aux enfants et aux ado­les­cents. Il s’agit de pou­voir, face à une image, chaus­ser ses “lunettes magiques”, c’est-à-dire avoir un regard cri­tique. Ce livre est ini­tia­tique. Les prin­cipes de lec­ture de l’image qui y sont pré­sen­tés sont fon­da­men­taux. On sait depuis L’art Invi­sible de Scott McCloud qu’il n’y a pas de meilleur moyen de don­ner à com­prendre l’image que l’image elle-même. Et L.Gervereau ne s’y trompe pas : la clarté de son pro­pos tient à la manière judi­cieuse dont ce livre sur l’image use de l’image. Il per­met de voir — et par là de com­prendre — le carac­tère par­tiel de ce qui dans toute image nous est mon­tré, le rôle du cadrage ou du mon­tage d’un film. Il montre aussi com­ment la manière dont on écrit condi­tionne la lec­ture d’une image : pour nous Occi­den­taux qui écri­vons et lisons de la gauche vers la droite, le per­son­nage se diri­geant vers la gauche à l’air de reve­nir en arrière tan­dis que pour les Orien­taux, l’interprétation sera inverse.

Voir c’est apprendre à voir et ce livre pro­pose un ensemble d’expériences à faire qui elles-mêmes en sus­ci­te­ront d’autres au fil de la vie. C’est un ouvrage qui ne se lit pas d’une traite mais sur lequel il faut reve­nir pour tirer parti de ses ensei­gne­ments : il n’est pas ques­tion d’apprendre des choses mais de se for­mer soi-même. Revenons-y donc, car c’est par les images et leur pro­pa­ga­tion que notre connais­sance du monde s’est appro­fon­die. Ainsi, en 1868, la repro­duc­tion d’une gra­vure repré­sen­tant une Indienne du Bré­sil per­met­tait à ceux qui la voyaient de se construire une image men­tale du monde mais qui repo­sait sur cette unique repré­sen­ta­tion. Et l’on voit com­bien est essen­tiel le rôle que jouent les pro­cé­dés de repro­duc­tion des images en met­tant celles-ci à la por­tée du plus grand nombre ; on mesure aussi ce que notre repré­sen­ta­tion du monde doit à l’image. On com­prend enfin que dif­fu­ser des images à grande échelle, comme on le fait aujourd’hui, abo­lit les dis­tances dans l’espace comme dans le temps : jamais aupa­ra­vant les hommes n’avaient eu accès à une si grande diver­sité d’images, venues de toutes les époques et de tous les coins du monde.

Le des­sin de Cabu est effi­cace et cet ouvrage est digne d’intérêt, bien que l’on puisse regret­ter que cer­tains pas­sages soient trop allu­sifs, tel celui concer­nant les débuts du cinéma : la réfé­rence à la fameuse scène de l’arroseur arrosé risque fort de n’être pas com­prise par les jeunes lecteurs.

Mar­tine Robert

Laurent Ger­ve­reau (ddes­sins de Cabu), Le monde des images. Com­prendre les images pour ne pas se faire mani­pu­ler, Robert Laf­font, 96 p. — 20,00 €.

Leave a Comment

Filed under Jeunesse, Non classé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>