La Dérive

Un film et une réa­li­sa­trice remis à l’honneur par une édi­tion DVD du stu­dio Doriane Films

Les années soixante marquent une période extrê­me­ment flo­ris­sante du cinéma fran­çais. Le suc­cès des films des prin­ci­paux tenants de ce qu’on appelle déjà la “Nou­velle vague”, des Quatre cents coups de Truf­faut en 1959 à À bout de souffle de Godard en 1960, poussent de nom­breux jeunes talents der­rière la caméra.

Parmi eux, Paula Del­sol. Roman­cière avant d’être réa­li­sa­trice, la jeune femme livre son pre­mier film en 1963, La Dérive. Tota­le­ment oubliés aujourd’hui le film et sa réa­li­sa­trice sont remis en lumière avec cette édi­tion sur DVD pro­po­sée par Doriane Films.
Vic­time de son temps, le film, qui avait pour­tant séduit Truf­faut et l’équipe des Cahiers du cinéma, a cho­qué les cen­seurs et s’est retrouvé affu­blé d’une inter­dic­tion aux moins de 18 ans qui l’a privé de son public et relé­gué aux salles estam­pillées “coquines” de Pigalle. Pour­tant l’œuvre n’a vrai­ment rien de pornographique.

La Dérive dresse le por­trait d’une femme inter­pré­tée avec un natu­rel désar­mant par Jac­que­line Van­dal. Femme d’un film, elle est de tous les plans. Son per­son­nage, Jac­quie, est une jeune fille rêveuse et un peu pau­mée qui, après avoir tout quitté pour suivre un jeune chan­teur vaga­bond et une fois lâche­ment aban­don­née par ce der­nier, se jette à corps perdu dans les bras des dif­fé­rents hommes qui vont croi­ser son che­min dans l’espoir mi-romantique mi-désabusé de s’extraire de sa classe et d’échapper à une famille qu’elle méprise.

Tourné dans les décors natu­rels du Languedoc-Roussillon, le film est le témoi­gnage d’une époque où deux géné­ra­tions se heurtent, où une cer­taine jeu­nesse cherche à tout prix à échap­per à la res­pec­ta­bi­lité médiocre de ses aînés. En cela, Jac­quie, Emma Bovary moderne, est bel et bien de son temps. Fumant ciga­rette sur ciga­rette la jeune femme rayon­nante embar­rasse les cen­seurs qui ne sau­ront que faire de sa liberté. Acheté par les pays de l’ex-Union sovié­tique, le film verra d’ailleurs sa fin chan­gée et son héroïne se jeter à la mer pour expier ses péchés. Or, l’errance de Jac­quie n’a pas de fin, elle est consti­tu­tive de la per­son­na­lité de la jeune femme, héroïne qui est l’incarnation mal­heu­reuse et tou­jours déçue de l’égarement amoureux.

La Dérive, bercé par la très belle lumière de l’Hérault et une réa­li­sa­tion sans fausse note, est un petit film certes, mais un petit film qui ne laisse pas indif­fé­rent et qu’on a envie de réhabiliter.

 

La Dérive
Réa­li­sa­tion :

Paula Del­sol
Dis­tri­bu­tion :
Pierre Barouh, Jean-François Calvé, Pau­lette Dubost, Jac­que­line Van­dal
Langues :
fran­çais sous-titres anglais
Bonus :
Entrez dans la danse — court métrage de Paula Del­sol (1958)
Durée :
120 mn

eleo­nore dauzier

Paula Del­sol, La DériveDVD for­mat PAL zone 2 — Doriane Films, février 2007 — 25,00 €.

Leave a Comment

Filed under DVD / Cinéma, Non classé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>