Jean-Claude Bartoll & Bernard Köllé, Les Aventuriers du Transvaal – t.02 : “La Mystérieuse cité d’Orphir”

L’aven­ture par excellence !

Sur le fond his­to­rique authen­tique de la Seconde guerre des Boers, Jean-Claude Bar­toll ima­gine une aven­ture exo­tique et mys­té­rieuse. Il anime des per­son­nages réels tels le pré­sident Paul Kru­ger, le géné­ral van Arpells, le jeune repor­ter à l’avenir pro­met­teur Wins­ton Chur­chill, fait réfé­rence au géo­logue et explo­ra­teur alle­mand Karl Mauch.
Les tri­bus zou­loues sont, bien sûr, au cœur de l’action avec leurs cou­tumes, leurs croyances et leur orga­ni­sa­tion. Un roi avait réussi à uni­fier ce peuple mais, en jouant sur les dis­sen­sions fami­liales, les Anglais vont s’emparer de leur ter­ri­toire et chas­ser les Boers qui avaient fra­ter­nisé avec la plu­part des tribus.

Le Trans­vaal était une répu­blique indé­pen­dante fon­dée par les Boers. Ils ont élu Paul Kru­ger comme pré­sident. En 1885, d’immenses gise­ments d’or sont décou­verts près de Pré­to­ria, la capi­tale. Il n’en faut pas plus aux rapaces anglais pour ten­ter une nou­velle fois d’envahir le pays avec l’envoi d’un puis­sant contin­gent. Kru­ger peut s’enfuir pour Paris, lais­sant der­rière lui un tré­sor de deux cents tonnes d’or…

Mar­leen, la fille du géné­ral boer Van Arpells chargé de cacher le tré­sor, à fui le camp de concen­tra­tion de Bloem­fon­tein, mis en place par les Anglais, en com­pa­gnie des deux aven­tu­riers ren­con­trés pré­cé­dem­ment, Ortiz, un Basque, et Pit, un Amé­ri­cain. À par­tir de la carte som­maire lais­sée par son père, ils se dirigent vers le mas­sif du Dra­kens­berg, une terre consi­dé­rée comme sacrée par les tri­bus zou­loues.
Rex Sul­li­van a sur­vécu à l’explosion pro­vo­quée par Ortiz avec seule­ment une jambe cas­sée. Il est à leurs trousses avec une équipe de Bush Ran­gers, des tueurs de la pire espèce.
La piste sui­vie par Mar­leen et ses com­pa­gnons s’arrête face à une falaise. La carte indique un tun­nel dont l’entrée est bou­chée par d’énormes blocs de roche. C’est quand Ortiz a ins­tallé ses charges d’explosifs que les Zou­lous qui les suivent depuis quelques temps, les attaquent. Après une fusillade nour­rie, ils peuvent se réfu­gier dans le tun­nel, une construc­tion qui intrigue for­te­ment Pit. Mais, ce qu’ils découvrent après avoir déjoué un piège…

Le scé­na­riste intro­duit le mys­tère avec la cité d’Ophir, une cité biblique d’où la reine de Saba tirait les mon­ceaux d’or qu’elle fai­sait expé­dier au roi Salo­mon. C’est à un véri­table wes­tern sud-africain que Jean-Claude Bar­toll convie ses lec­teurs, où se mêlent aven­tures, grands espaces, magie ances­trale, mys­té­rieuses cités et tré­sor fabu­leux.
Le des­sin réa­liste, aux traits vigou­reux tant pour des per­son­nages bien cam­pés que des pay­sages gran­dioses, est l’œuvre de Ber­nard Köllé, un auteur slo­vène. Il met en images, avec dyna­misme, les nom­breux com­bats qui ponc­tuent la pro­gres­sion des héros. Ses per­son­nages res­tent, quelle que soit la situa­tion, par­fai­te­ment recon­nais­sables, ce qui n’est pas tou­jours les cas dans des albums. Mais on peut regret­ter que des cases dans le superbe pano­rama de la seconde et troi­sième planche soient cou­pées par la reliure.

Ce second tome conforte tout l’attrait pour ce récit d’aventures sédui­sant, au tempo tonique, aux actions nour­ries, mis en images avec intelligence.

décou­vrir un extrait

serge per­raud

Jean-Claude Bar­toll (scé­na­rio), Ber­nard Köllé (des­sin) & Vla­di­mir Davi­denko (cou­leurs), Les Aven­tu­riers du Trans­vaal – t.02 : La Mys­té­rieuse cité d’Orphir, Glé­nat, coll. “24x32”, février 2020, 48 p. – 13,90 €.

Leave a Comment

Filed under Bande dessinée

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>