Grimes, Miss Antropocene

Condensé pop

Claire Bou­cher (aka Grimes) est une chan­teuse, pro­duc­trice cana­dienne. Elle sort son cin­quième album après cinq ans d’absence. L’electro pop aci­du­lée mais pro­fonde suit son cours le long de cet opus réussi et cap­ti­vant.
S’y retrouvent des accents dance floor astu­cieu­se­ment ouatés.

La sor­cière du son joue de nou­veaux tours qui peuvent lais­ser froid les puristes. Mais l’ensemble reste tou­jours un rien mutant, gothique. Cela  pour­rait presque frô­ler la cari­ca­ture mais Grimes sauve la donne.
Elle revient vers une déli­ca­tesse (dans l’excellent pre­mier titre) et par­fois dans des titres plus com­mer­ciaux au sein de diverses méta­mor­phoses techno-geek mais en clin d’oeil.

Tout est plus com­plexe qu’il n’y paraît entre accé­lé­ra­tions ou ralen­tis­se­ments habi­le­ment pro­gram­més par les outils de la Sili­cone Val­ley. L’artiste explore dif­fé­rentes obses­sions musi­cales du passé “réin­dus­tria­li­sées” habi­le­ment.
C’est assez envoû­tant parce que bien fait en ce qui touche d’une pop-culture Mar­vel et jeux vidéo là où la  créa­trice garde la faculté de se moquer d’elle-même.

jean-paul gavard-perret

Grimes, Miss Antro­po­cene, Label 4AD, 2020.

Leave a Comment

Filed under Arts croisés / L'Oeil du litteraire.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>