Andrea Inglese, Mes adieux à Andromède

Une galère sans rémission

Andrea Inglese est poète, roman­cier, tra­duc­teur et essayiste. Il vit dans les envi­rons de Paris et enseigne les Sciences Humaines. Il livre ici une nar­ra­tion très intime d’une his­toire d’amour “vieille” de neuf ans. C’est “la plus impor­tante, la plus longue et la plus intense” que le nar­ra­teur (auteur) a vécue avant qu’elle s’écroule et éclate “en plu­sieurs figures pro­bables, ou à peine amor­cées, indé­cises”.
L’amour est — en théo­rie mais en théo­rie seule­ment — éter­nel, solide, évident. Mais il implose en deve­nant “un mor­ceau impro­visé jour après jour, de sorte qu’on ne pou­vait vrai­ment plus rien pré­voir et que tout devait être expli­qué, ima­giné à nou­veau”. Cela est for­cé­ment épuisant.

Et cet amour se délite en face de “La Libé­ra­tion d’Andromède de Piero di Cosimo, “dont la repro­duc­tion était res­tée col­lée au moins trois ans dans les toi­lettes”…
L’affiche d’art devient le témoin muet de ce qui res­semble à une galère sans rémis­sion quoique et désor­mais l’on fasse.

Certes, seul le nar­ra­teur donne sa ver­sion. Et le lec­teur curieux aime­rait connaître le ver­sion de l’aimée désai­mante… Néan­moins, l’art est une res­source ines­ti­mable face au dur métier de vivre lorsque tout entre dans les ténèbres.
L’auteur trouve de la sorte une trame grâce à cette pré­sence fas­ci­nante et muette pour “orga­ni­ser mon his­toire amère”, une his­toire épar­pillée qui semble deve­nir à la limite de l’absurde.

La pein­ture en pro­pose une para­doxale issue par une iden­tité plu­rielle qui conjugue deux temps et deux aven­tures qui joignent le mythe et la réalité.

jean-paul gavard-perret

Andrea Inglese, Mes adieux à Andro­mède, tra­duc­tion de l’italien de Eloisa Del Giu­dice, art&fiction, coll. Shush Larry, Lau­sanne, 2020, 90 p. — CHF 14,90.

Leave a Comment

Filed under Echos d'Italie / Echi dell'Italia, Romans

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>