Banksy, a visual protest”: lo street artist misterioso da marzo in mostra a Roma (“Banksy, un contestataire visuel ” : le mystérieux street artist exposé à Rome à partir de mars)

La Repub­blica

Mostre, arte e fotografia

29 gen­naio 2020

Banksy, a visual pro­test”: lo street artist mis­te­rioso da marzo in mos­tra a Roma

Le opere dell’artista in inco­gnito più celebre al mondo arri­vano al Chios­tro del Bra­mante nell’esposizione alles­tita dal 21 marzo al 26 luglio

La guerra, la ric­chezza e la povertà, gli ani­mali, la glo­ba­liz­za­zione, il consu­mismo, la poli­tica, il potere, l’ecologia affron­tati con un lin­guag­gio sfer­zante, anti­con­for­mista, che rifiuta le regole del sis­tema e si rivolge al pub­blico senza fil­tri: le opere dell’artista in inco­gnito più celebre al mondo arri­vano al Chios­tro del Bra­mante nella mos­tra “Banksy a visual pro­test”, ideata da Madei­nart in col­la­bo­ra­zione con 24 Ore Cultura e alles­tita dal 21 marzo al 26 luglio.

Da Love is in the Air a Girl with Bal­loon, da Queen Vic a Napalm, da Toxic Mary a HMV, dalle prove di stampa per il libro Wall & Piece ai pro­getti dis­co­gra­fici per le coper­tine di vinili e CD: in un per­corso rigo­roso, sono esposte circa 80 opere di Banksy data­bili dal 2001 al 2017, che dia­lo­gano con l’architettura cin­que­cen­tesca pro­get­tata da Donato Bra­mante, in un confronto dia­let­tico tra antico e contem­po­ra­neo. La mos­tra pro­pone al pub­blico tutto il mondo di Banksy, docu­men­tando le tec­niche uti­liz­zate nei suoi lavori (stampe su carta o tela, olio o acri­lico su tela, spray su tela, sten­cil su metallo o su cemento, scul­ture di resina poli­me­rica dipinta o di bronzo ver­ni­ciato) e le tema­tiche affrontate.

Insieme al pro­getto espo­si­tivo, il Chios­tro del Bra­mante pre­senta, nel cin­que­cen­te­na­rio della morte di Raf­faello, anche l’iniziativa #ARTi­sal­ways­CON­TEM­PO­RARY: un pro­getto di sen­si­bi­liz­za­zione, per pro­porre un dia­logo inedito, a 5 secoli di dis­tanza, tra Banksy e il maes­tro rinas­ci­men­tale, con l’obiettivo di dimos­trare quanto l’arte sia sempre contem­po­ra­nea. Chi visita la mos­tra avrà dunque la pos­si­bi­lità non solo di conos­cere Banksy ma anche di ammi­rare, salendo al primo piano del Chios­tro, l’affresco di Raf­faello Sibille e Angeli, com­mis­sio­nato all’artista da Agos­tino Chigi nel 1515 come parte della deco­ra­zione della Basi­lica di Santa Maria della Pace e visi­bile da una grande fines­tra nella Sala delle Sibille.

——-

tra­duc­tion :
Expo­si­tions, art et photographie

20 jan­vier 2020

Banksy, un contes­ta­taire visuel ” : le mys­té­rieux street artist exposé à Rome à par­tir de mars
Les œuvres de l’artiste inco­gnito le plus célèbre au monde arrivent au Cloître de Bra­mante dans l’exposition orga­ni­sée du 21 mars au 26 juillet

La guerre, la richesse et la pau­vreté, les ani­maux, la mon­dia­li­sa­tion, le consu­mé­risme, la poli­tique, le pou­voir, l’écologie affron­tés avec un lan­gage lan­ci­nant, anti­con­for­miste, qui refuse les règles du sys­tème et s’adresse au public sans filtres : les oeuvres de l’artiste inco­gnito le plus célèbre au monde arrivent au Cloître du Bra­mante dans l’exposition “Banksy a visual pro­test”, conçue par Madei­nart en col­la­bo­ra­tion avec 24 Heures Culture et ayant lieu du 21 mars au 26 juillet.

De Love is in the Air à Girl with bal­loon, de Queen vic à Napalm, de Toxic Mary à HMV, des épreuves d’impression pour le livre Wall & Piece aux pro­jets d’enregistrement pour les cou­ver­tures de vinyles et CD : au fil d’un par­cours rigou­reux sont expo­sées envi­ron 80 œuvres de Banksy datant de 2001 à 2017, qui dia­loguent avec l’architecture du XVIe siècle conçue par Donato Bra­mante, dans une confron­ta­tion dia­lec­tique entre antique et contem­po­rain. L’exposition pro­pose au public tout le monde de Banksy, docu­men­tant les tech­niques uti­li­sées dans ses tra­vaux (estampes sur papier ou toile, huile ou acry­lique sur toile, spray sur toile, sten­cil sur métal ou sur ciment, sculp­tures en résine poly­mère peinte ou en bronze peinte) et les thèmes abordés.

Avec ce pro­jet d’exposition, le Cloître de Bra­mante pré­sente éga­le­ment, pour le cin­quième cen­te­naire de la mort de Raphaël, l’initiative #ARTi­sal­ways­CON­TEM­PO­RARY : un pro­jet de sen­si­bi­li­sa­tion, pour pro­po­ser un dia­logue inédit, avec cinq siècles de dis­tance, entre Banksy et le maître de la Renais­sance, dans le but de mon­trer com­bien l’art est tou­jours contem­po­rain. Celui qui visite l’exposition aura donc la pos­si­bi­lité non seule­ment de connaître Banksy mais aussi d’admirer, en mon­tant au pre­mier étage du cloître, la fresque de Raphaël Les Sibylles et les Pro­phètes, com­man­dée à l’artiste par Agos­tino Chigi en 1515 dans le cadre de la déco­ra­tion de l’église Notre-Dame de la Paix et visible par une grande fenêtre dans la Salle des Sibylles.

fre­de­ric grol­leau

Lire l’article en ita­lien en ligne

Leave a Comment

Filed under Arts croisés / L'Oeil du litteraire.com, Echos d'Italie / Echi dell'Italia

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>