Minority report

Un film SF à la struc­ture réti­cu­laire, dans lequel se trouve bien­tôt englué le spec­ta­teur, pris au piège de l’éternel time-travel.

L’histoire
Aux Etats Unis, en 2054, le meurtre est un concept dépassé depuis 6 ans. Depuis que sévit la Pré­Crime, unité spé­ciale de police à l’échelon local diri­gée par John Ander­ton (Tom Cruise) qui uti­lise les pré­dic­tions de trois médiums, les Pré­cogs, pour empê­cher les meur­triers du futur de pas­ser à l’acte. Ayant perdu son fils, enlevé par un inconnu et dont il n’a jamais plus de nou­velles, Ander­ton qui s’adonne aux drogues par culpa­bi­lité, est celui qui inter­prète et décrypte les visions des Pré­cogs, les­quelles lui sont trans­mises par un vec­teur ultra-sophistiqué.

Mais cette belle méca­nique conçue par l’influent Lamar Bur­gess (impec­cable Max Von Sydow) se grippe le jour où le sys­tème de pré­ven­tion indique qu’Anderton lui-même va exé­cu­ter dans 36 heures un homme dont il n’a jamais entendu par­ler. Une course contre la montre s’engage, au cours de laquelle Ander­ton doit lut­ter contre l’efficacité légen­daire des ses col­lègues et faire men­tir pour la pre­mière fois un Précog…

L’enjeu du film, ins­piré d’une nou­velle de P.K. Dick ayant déjà titillé Rid­ley Scott (qui en fit son Blade Run­ner), est aussi simple que double : déter­mi­ner si Pré­crime est oui ou non la meilleure réponse aux obses­sions sécu­ri­taires des conci­toyens du futur, d’une part (soit éta­blir en quoi une faille humaine peut affai­blir le fonc­tion­ne­ment incroya­ble­ment juste jusqu’ici de la machi­ne­rie inven­tée par Bur­gess, et sur le point de la pro­po­ser sur le plan natio­nal au pays).

 

D’autre part, pour le tonique héros, tout mettre en œuvre pour prou­ver son inno­cence — alors même qu’il n’a encore rien fait ! Et c’est une vraie réus­site, due à l’inventivité du réa­li­sa­teur, qui construit un film SF à la struc­ture réti­cu­laire, dans lequel se trouve bien­tôt englué le spec­ta­teur, pris au piège de l’éternel time-travel : qu’on songe à l’art de la mise en boucle tem­po­relle de la conscience per­cep­tive dans La Jetée, Ter­mi­na­tor, Total Recall ou, plus récem­ment Mémento, et on aura une juste idée du scé­na­rio mitonné par Spiel­berg, passé maître dans le domaine des effets spé­ciaux don­nant au film son incroyable pâte high tech-réaliste, tout en demeu­rant assez sobre en définitive.

En gref­fant à ce jeu présent/futur une kab­bale de haute volée qui donne sa pleine dimen­sion au titre du film. Spiel­berg trans­cende lit­té­ra­le­ment les normes habi­tuelles du genre ciné-SF par sa claire dénon­cia­tion d’un sys­tème judi­ciaire insup­por­table parce que dépen­dant d’une ins­tal­la­tion (Pré­cogs– sys­tème de lec­ture et mani­pu­la­tion des don­nées optiques cou­plé à un ordi­na­teur) qui défi­nit l’exactitude par l’abrogation du doute, et donc la jus­tice par la seule jus­tesse. D’où l’on conclut a contra­rio que le lien à la tem­po­ra­lité est tou­jours gage d’incertitude, de tâton­ne­ment com­pul­sif — d’angoisse selon cer­tains exis­ten­tia­listes — et que c’est dans ces failles-ci, consub­stan­tielles à l’homme, que se réa­lise sa liberté. Un film d’exception auquel les édi­tions Fox Pathé Europa consacrent un Col­lec­tor de très haute tenue où dans les bonus, outre ” les effets spé­ciaux les plus sophis­ti­qués jamais réa­li­sés expli­qués par ILM ” on veillera à s’attarder sur l’éclairante ” dis­cus­sion des maîtres ” Spiel­berg et Cruise.

fre­de­ric grolleau

Mino­rity report

Acteurs : Tom Cruise, Colin Far­rell, Max Von Sydow, Saman­tha Mor­ton, Lois Smith, Peter Stor­mare Réa­li­sa­teur : Ste­ven Spiel­berg • Date de paru­tion : 2 avril 2003 • Édi­teur : Fox Pathé Europa Pré­sen­ta­tion : Snap Case / For­mat image : Ciné­ma­scope — 2.35:1 Full Screen (Stan­dard) — 1.33:1 / Zone et for­mats son : Zone : Zone 2 Langues et for­mats sonores : Fran­çais (DTS), Fran­çais (Dolby Digi­tal 5.1), Anglais (Dolby Digi­tal 5.1) Sous-titres : Fran­çais, Anglais / Bonus : • La décons­truc­tion de Mino­rity Report : Les prin­ci­paux sites de tour­nage, scènes et concepts explo­rés en détails Pré-Crime et les visions des Pré-Cogs La séquence des arai­gnées Les véhi­cules du futur / • Des cas­cades à mou­rir : Les secrets des scènes d’action et des cas­cades les plus spec­ta­cu­laires L’usine de voi­tures Il s’échappe La pour­suite en aéro­pro­pul­seurs / • La tech­no­lo­gie en avance sur son temps : Les effets spé­ciaux les plus sophis­ti­qués jamais réa­li­sés expli­qués par ILM Holo­grammes Le cou­loir de réten­tion Hovercraft/Hoverpacks Cyber­par­loir / • Spiel­berg et Cruise : La dis­cus­sion des maîtres La dis­cus­sion intense sur le film entre le réa­li­sa­teur et la star

Leave a Comment

Filed under DVD / Cinéma, Non classé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>