Yves-Marie Péréon, Franklin D. Roosevelt

Une bio­gra­phie inté­res­sante, bien docu­men­tée, par­fois un peu technique

On ne peut que se féli­ci­ter de la publi­ca­tion d’une bio­gra­phie de Frank­lin Delano Roo­se­velt qui est un sujet peu traité en défi­ni­tive. C’est d’autant plus curieux qu’il consti­tue une icône pour son action sociale pen­dant le New Deal et son rôle dans la guerre contre l’Allemagne nazie et le Japon impé­rial. On ouvre donc une bio­gra­phie qui lui est consa­crée avec une cer­taine crainte : va-t-on lire une hagio­gra­phie cachée der­rière les ori­peaux d’une démarche scien­ti­fique ?

F
ort heu­reu­se­ment, ce n’est pas le cas du tra­vail d’Yves-Marie Péréon, même si on sent un fort atta­che­ment de l’auteur pour le per­son­nage. Avec une dis­tance cer­taine, il campe un Roo­se­velt impré­gné de toutes les valeurs et atti­tudes de son milieu « aris­to­cra­tique », un for­tuné à l’abri du besoin, mais sin­cè­re­ment dési­reux de sor­tir de la misère les mil­lions d’Américains vic­times de la Grande Crise des années 1930.
L ’auteur ne cache rien des capa­ci­tés manœu­vrières et poli­ti­ciennes du pré­sident démo­crate, son goût du pou­voir, son cynisme et ses dis­po­si­tions pour divi­ser ses propres conseillers et ministres pour mieux régner. Le couple qu’il forme avec Elea­nor est un échec dans lequel il a une grande part de res­pon­sa­bi­lité.

L
e livre nous per­met de suivre l’incroyable des­tin de cet homme, aris­to­crate du meilleur monde, qui s’initie d’abord aux affaires avant de se jeter dans l’arène poli­tique. Sa mon­tée vers le som­met est bien ana­ly­sée, à tra­vers les arcanes du parti démo­crate qui n’ont rien de glo­rieux, et ses fonc­tions de gou­ver­neur de l’Etat de New York. On ne peut être que saisi par la force phy­sique et morale de cet homme vic­time à l’âge adulte d’une para­ly­sie qui aurait dû bri­ser net sa car­rière.
La période du New Deal tient une place pré­pon­dé­rante dans le livre. Cela donne à l’auteur l’occasion d’entrer en détail dans le méca­nisme de cette poli­tique en réa­lité très équi­li­brée, se situant quelque part entre le libé­ra­lisme tra­di­tion­nel et l’interventionnisme pro­noncé de Keynes avec lequel il entre­tient des rap­ports aigres-doux. Cer­tains pas­sages du livre sont à ce pro­pos par­fois un peu dif­fi­ciles du fait de leur tech­ni­cité sans que le fil de la lec­ture ne soit pour autant rompu. On apprend beau­coup sur le fonc­tion­ne­ment du pou­voir amé­ri­cain, sur la répar­ti­tion des rôles au sein de la Maison-Blanche, ainsi que sur les col­la­bo­ra­teurs de Roo­se­velt (Hop­kins, Hull, etc.).

Q
uant à l’autre période intense, celle de la Seconde Guerre mon­diale, on n’apprend rien de véri­ta­ble­ment nou­veau. Encore faut-il remer­cier l’auteur de nous évi­ter les habi­tuels pon­cifs sur le « com­plot de 1941 » (Roo­se­velt connaît l’imminence de l’attaque japo­naise et ne dit rien). Bien au contraire, sa poli­tique de sor­tie de l’isolationnisme et de la neu­tra­lité, pru­dente et rai­son­née, est ana­ly­sée avec jus­tesse et pré­ci­sion. De même, Yves-Marie Péréon nous fait grâce des cli­chés mille fois véhi­cu­lés sur le par­tage du monde de Yalta et sur un Roo­se­velt naïf et mani­pulé par Sta­line.
A ce pro­pos, notons que l’ouverture des archives du pape Pie XI au Vati­can, renou­velle com­plè­te­ment notre approche des rela­tions entre la papauté et Roo­se­velt, très lié au car­di­nal Pacelli, Secré­taire d’Etat et futur Pie XII (voir Luca Cas­ta­gna, Un ponte oltre l’oceano, Il Mulino 2011). L’analyse de la poli­tique étran­gère de FDR y aurait gagné cer­taines pré­ci­sions. Il existe chez ce pré­sident une atti­tude nou­velle avec le monde catho­lique, qui tranche avec l’antipapisme et l’anticatholicisme de Wil­son.

C
ette bio­gra­phie inté­res­sante, bien docu­men­tée, par­fois un peu tech­nique, voire froide, com­prend bien son per­son­nage. N’est-ce pas là la prin­ci­pale qua­lité d’une biographie ?

fre­de­ric le moal

Yves-Marie Péréon, Frank­lin D. Roo­se­velt, Tal­lan­dier, octobre 2012, 574 p., 27 €

Leave a Comment

Filed under Non classé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>