Jean-Pierre Burgart, L’Image invisible

Un sup­plé­ment de rêve

Pour Jean-Noël Bur­gart, la poé­sie est “Ce lieu où se côtoient et se séparent trans­pa­rence et reflet, l’image et ce dont elle est image”. Tou­te­fois, le poète ajoute :  “mais pour dési­gner le pli qui les relie et les oppose, je n’ai pas d’autre mot que je.” C’est donc lui qui va tant que faire se peut dans les poèmes en prose de L’Image invi­sible par-delà la perte et l’absence.
Les textes tra­versent le réel : néan­moins, les mots ont leur limite : les choses, tout en étant pré­sentes, semblent dis­pa­raître même si le poète leur accorde un sup­plé­ment de rêve. Nom­mer ins­taure une figu­ra­tion par­tielle où tout conti­nue de flot­ter. La soli­dité n’est jamais dans le rem­part des livres même si c’est bien la ten­ta­tive de toute oeuvre de don­ner consis­tance à ce qui n’en n’a pas tout comme d’ailleurs à l’apparente soli­dité des choses.

Le poème ne peut donc qu’ouvrir des béances, là où l’inconscient se met­trait enfin à suin­ter dans une telle recou­vrance et une mise de fond d’un pré­sent “gno­mique”. Tou­te­fois, il n’existe nulle assu­rance dans la cou­leur noire des signes. Ils ne peuvent sug­gé­rer une réa­lité qu’à dis­tance puisqu’il s’agit d’imager par les mots ce qui ne peut se conce­voir que de manière inadé­quate.
Il faut se conten­ter de ce peu dans la mesure où il ébranle cer­taines cer­ti­tudes acquises. C’est le leçon des grands poètes que Bur­gart reprend à sa “main” afin que jaillissent quelques appa­rences “dans le jeu mer­veilleux de ses mirages, où je me vois vivre et pas­ser, la vie de tous les jours qu’on vou­drait ne jamais quit­ter”. Chaque poème en émet l’autre ver­sant “dans le grisé du verre, le gris lumière qui enrobe les cou­leurs insai­sis­sables de la nature” et de l’être tout autant.

jean-paul gavard-perret

Jean-Pierre Bur­gart, L’Image invi­sible, édi­tions l’une & l’autre, 2019, 86 p. — 14,50 €.

Leave a Comment

Filed under Poésie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>