Massoud l’Afghan

Massoud n’est pas qu’une figure légen­daire de révolte, à mi-chemin de Che Gue­vara et de bob Dylan

L’Afgha­nis­tan était un beau pays. Avant. Avant que les troupes sovié­tiques ne le dévastent pen­dant dix ans, de 1979 à 1989. Avant que les tali­bans ne fassent régner la ter­reur d’une reli­gion tota­li­taire. Face à l’invasion, un homme se dresse, qui va bien­tôt incar­ner la sagesse et l’adresse stra­té­gique des Moud­ja­hi­din : Ahmad Shah Mas­soud, qui reprend la capi­tale Kaboul en 1992, mais ne par­vient pas à y ins­tau­rer un gou­ver­ne­ment digne de ce nom tant Amé­ri­cains et Pakis­ta­nais sèment la confu­sion sur place. Le retrait de Mas­soud per­met­tra l’apparition des tali­bans en 1995 et la fin d’un régime de liberté. Mais le com­bat conti­nue dans la val­lée du Pan­j­shir où Mas­soud, qui a su résis­ter à l’une des armées le plus puis­santes du mode à l’époque nargue la folie de l’islam politique.

De sep­tembre 1996 au 9 sep­tembre 2001, jour de sa mort à la suite d’un attentat-suicide, Mas­soud aura été le der­nier à s’opposer aux tali­bans. Chris­tophe de Pon­filly a suivi « le lion du Pan­j­shir » pen­dant 18 ans, depuis ses pre­miers com­bats jusqu’à sa der­nière retraite. Le 2ème dvd de ce col­lec­tor pré­sente d’ailleurs « Une val­lée contre un empire (1981) », docu­ment brut de décof­frage tourné avec les moyens du bord qui esto­maque par sa force évo­ca­trice. Celui qui a autre­fois révélé Mas­soud à l’Occident s’interroge aussi, par delà le sens du com­bat dont il suit les rebon­dis­se­ments jusqu’à s’y perdre de retour à Kaboul en 92, sur son propre par­cours, sur ce qu’il a gagné et laissé de lui-même lors de ses voyages en terre afghane. Car Mas­soud n’est pas qu’une figure légen­daire de révolte, à mi-chemin de Che Gue­vara et de bob Dylan, des­ti­née tôt ou tard à être mythi­fiée par les siens, c’est un homme simple qui lit des poèmes entre les com­bats (fabu­leuse séquence), boit du thé et tra­vaille d’arrache-pied pour orga­ni­ser la gué­rilla contre l’envahisseur.

C’est dans ces moments-là, ceux de la détente pré­cé­dant la paix des cime­tières, que Chris­tophe de Pon­filly peut s’enorgueillir d’avoir su cap­ter « l’esprit Mas­soud ». En effet, com­prendre la situa­tion actuelle de l’Afghanistan res­sor­tit avant tout d’une prise de conscience de l’attachement si peu occi­den­tal que les Afghans portent à la com­mu­nauté. Ce docu­men­taire est ainsi exem­plaire en ce qu’il expose par touches fugi­tives le mode de vie d’une société telle que son lea­der cha­ris­ma­tique, éter­nel­le­ment coiffé du Pakol, la rêvait : ouverte à la musique, à l’instruction de tous et à la culture d’un sol trop long­temps bafoué par des bottes pakis­ta­naises ou saou­diennes. Avec jus­tesse, Pon­filly note que Mas­soud est somme toute resté « pri­son­nier de la guerre » qui lui don­nait son iden­tité, faute de trop peu de moyens admi­nis­tra­tifs pour créer un cadre poli­tique fort. Il s’agit là plus que d’une pique à l’encontre de la mol­lesse occi­den­tale qui trou­vera matière à réflexion dans ce col­lec­tor foi­son­nant sur ce que droit d’ingérence et res­pect des liber­tés veulent dire. « Après l’obscurité vient la lumière » pro­clame un pro­verbe afghan. Rien n’est moins sûr.

fre­de­ric grolleau

Mas­soud l’Afghan

Edi­tion : Mont­par­nasse vidéo, février 2002 2 DVD Disque 1 : MASSOUD L’AFGHAN :
-  « Mas­soud l’Afghan » le film de Chris­tophe de Pon­filly (90 mn, cou­leur)
-  « Ahmad Shah Mas­soud » : entre­tien de 44 mn avec Chris­tophe de Pon­filly
-  Extrait du livre « Mas­soud l’Afghan »

Disque 2 : UNE VALLEE CONTRE UN EMPIRE :
-  Avant pro­pos (3 mn) de Chris­tophe de Pon­filly
-  « Une Val­lée contre Empire » (52 mn), le pre­mier film de Chris­tophe de Pon­filly et Jérôme Bony en Afgha­nis­tan
-  « Le des­sous des cartes » (émis­sion de Arte) sur l’Afghanistan (7 mn)

Carac­té­ris­tiques tech­niques : DVDPAL, Zone 2, for­mat 4/3, son dolby digi­tal mono

Leave a Comment

Filed under DVD / Cinéma, Non classé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>