Jean-Louis Garnell, Pictures for a While (exposition)

Le parti pris des choses

Ce qui inté­resse Jean-Louis Gar­nell est moins la des­crip­tion et la repro­duc­tion des choses telles qu’elles sont que la médi­ta­tion sur ce qu’elles deviennent. Chaque prise ne pro­pose pas un état latent mais une inter­ro­ga­tion sur le devenir.

Certes, il existe bien sûr une empreinte du réel mais sur­tout l’indicible qui se cache der­rière. Le lieu du lieu est donc ce qui se montre et ne se montre pas.
Pay­sages et natures mortes deviennent une manière de réflé­chir au poten­tiel secret mais que l’artiste sug­gère dans un lent tra­vail de médi­ta­tion, de mise en place, de jeux d’ombres et de lumière jusqu’à ce que chaque prise soit la bonne.

jean-paul gavard-perret

Jean-Louis Gar­nell, Pic­tures for a While, Centre Pho­to­gra­phique de Mar­seille, été-automne 2019

Leave a Comment

Filed under Arts croisés / L'Oeil du litteraire.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>