Léa Chretien & Gontran Toussaint, Louisiana, La Couleur du Sang — tome 1

Une his­toire peu relui­sante des USA 

À la Nouvelle-Orléans, en 1961, des petites filles émues par la lec­ture d’Autant en emporte le vent, demandent à leur grand-mère de racon­ter ce qu’elle a vécu, elle qui a grandi dans une plan­ta­tion. Mais celle-ci refuse, au pré­texte qu’on était loin du roman­tisme dépeint dans le roman de Mar­ga­ret Mit­chell. La réa­lité était plus sombre et ces his­toires ne sont pas pour les enfants. Pour­tant, elle res­sent le besoin de se sou­la­ger du poids de ces secrets et demande à sa dame de com­pa­gnie, une noire, si elle accep­te­rait de mettre son récit par écrit.
Elle remonte alors à son arrière-grand-père, Augus­tin Mau­bus­son qui avait reçu, en récom­pense de ses ser­vices, une conces­sion dans la paroisse de la Pointe Cou­pée, en Loui­siane. En 1805, sa fille José­phine s’est liée d’amitié avec Maly, une fille d’esclave, esclave elle-même. Alors qu’elle lui apprend à lire, elles sont sur­prises par Antoine, son frère, un ado­les­cent très dur, à l’image de son père, avec les esclaves.
Lau­rette, sa mère, est confron­tée aux désirs que son mari res­sent pour Samba, une jeune négresse. Bien qu’il les consi­dère comme sa pro­priété, puisqu’il les a ache­tés, il est fas­ciné par cette beauté, deman­dant par­don à dieu en lui fai­sant l’amour. José­phine et Lau­rette vont lut­ter de toutes leurs forces pour appor­ter un peu d’humanité dans la plan­ta­tion, mais en 1805, une femme…

Avec Loui­siana, Léa Chre­tien met en scène, dans une saga en trois volets, une par­tie de l’histoire du sud des États-Unis du début du XIXe au début du XXe siècle. Elle raconte, après s’être immer­gée dans l’atmosphère de la Loui­siane lors d’un voyage : “…la vie intime d’une plan­ta­tion créole, où chaque géné­ra­tion se débat à sa manière pour faire face à un contexte his­to­rique chan­geant.” Il faut se rap­pe­ler qu’à cette date, Napo­léon n’avait pas encore vendu ces terres pour finan­cer ses guerres.
Elle adopte des points de vue fémi­nins pour décrire la vie dans ces plan­ta­tions, les méca­nismes qui les régis­saient. Elle montre com­ment le pou­voir sur des per­sonnes, com­ment ce goût pour le pou­voir peut lais­ser libre cours aux pen­chants les plus sombres des indi­vi­dus. Elle met en avant l’hypocrisie de cette société à la façade puri­taine, ces concepts moraux bat­tus en brèche quand la chair commande.

Et si la scé­na­riste semble for­cer le trait, on peut pen­ser qu’elle est en des­sous de la vérité tant était forte l’ignominie de ces per­son­nages. Il faut aussi regret­ter que ce type de per­son­nages ait tra­versé les siècles car on en a tou­jours de beaux spé­ci­mens dans la nature. Pour faire vivre son his­toire, elle passe par les femmes, bros­sant au pas­sage, des por­traits magni­fiques de ces dames qui se révoltent, qui refusent des situa­tions ou qui, par las­si­tude, fai­blesse, acceptent le sys­tème.
Dans ce pre­mier tome, Léa Chre­tien fait vivre l’arrière-grand-mère et la grand-mère de la nar­ra­trice entou­rées de femmes noires qui tentent de sur­vivre. Mais elle montre aussi quelques rares exemples d’humanité comme cette com­pagne noire affran­chie qui donne nais­sance, ainsi, à la pre­mière de la famille à ne pas être esclave… en 1810.

Le des­sin réa­liste est l’œuvre de Gon­tran Tous­saint qui, d’un trait assuré, donne vie à des per­son­nages de toute beauté, qu’ils soient nobles ou mépri­sables. Aussi à l’aise pour mettre en images des scènes inti­mistes que pour bros­ser des décours de bayous, il offre de belles pages. Celles-ci sont rehaus­sées par une mise en cou­leurs de Léa Chre­tien qui recrée de belle manière l’ambiance de son récit.
Un pre­mier album attrac­tif qui donne très envie de décou­vrir la suite.

serge per­raud

Léa Chre­tien (scé­na­rio et cou­leur), Gon­tran Tous­saint (des­sin), Loui­siana, La Cou­leur du Sang tome 1, Dar­gaud, sep­tembre 2019, 56 p. – 14,00 €.

Leave a Comment

Filed under Bande dessinée

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>