Dimitris Dimitriadis, Nuit Athénienne (exposition)

De la com­mu­nauté humaine 

Dimi­tris Dimi­tria­dis ouvre les ter­ri­toires repliés du corps. Il prouve que l’on peut se pas­ser des dieux à condi­tion de savoir s’en ser­vir. Dès lors, il pro­pose ses chants aux clai­rières des sur­prises. L’enchanteur une nou­velle fois fait retour. Et quand les rois sont morts et gisent sur la dos, il les pimente de ses mirages de mots et d’images.
Le créa­teur grec fait éprou­ver un via­tique dont le néant ne fait pas for­cé­ment par­tie.. L’oeuvre devient une expé­ri­men­ta­tion sur le récit. L’image se recons­ti­tue par lui. Si bien que le corps reste le der­nier « lieu » de pré­ser­va­tion de l’individualité.

L’uni­vers filé rem­place les aplats d’azur aux enjo­li­vures de palmes, émergent des espaces de calme par­ti­cu­lier là où l’enfermement n’est plus un pos­tu­lat de l’univers. Contre les idées reçues qui sont des ani­maux bien gras et là où l’élémentaire huma­nité bas­cule, ce tra­vail devient un contre-feu.
Les images exhibent les indices d’identités cachées der­rière les murs afin d’avancer dans la com­pré­hen­sion d’une com­mu­nauté humaine qui retrouve son droit de cité.

jean-paul gavard-perret

Dimi­tris Dimi­tria­dis, 8 ème nuits de la poé­sie, “Nuit Athé­nienne”, Gale­rie Domi­nique Fiat,  16 Rue des Cou­tures Saint-Gervais, 75003 Paris, le 12 septmbre 2019.

1 Comment

Filed under Poésie

One Response to Dimitris Dimitriadis, Nuit Athénienne (exposition)

  1. Pingback: Dimitris Dimitriadis, Nuit Athénienne | Analix Forever's Blog

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>