Anne France Abillon, Traits croisés (exposition)

Effets de tissages

A Caen, Anne-France Abillon pré­sente trois oeuvres : deux sur le thème de la toile d’araignée (pho­to­gra­phies sur papier Gampi) et une sur le pay­sage (crayon et stylo bille).
L’artiste y pro­longe ses effets de tis­sages avec dans des lignes, des vides sans fond afin que tout res­pire là où le des­sin “imprime” un sur­réel arachnéen.

Nous  ne sommes alors nulle part ailleurs que dans ces trames qui sont des échos d’un lieu où à la pulpe fait place la vibra­tion.
Tout semble balan­cer, s’envoler là où l’artiste se fait poète et musi­cienne : ses lignes font remon­ter une res­pi­ra­tion, une para­doxale inté­rio­rité pro silence.

Et voilà le mys­tère : des­si­ner, c’est creu­ser le silence. Les lignes paral­lèles des par­ti­tions sont rem­pla­cées par un tissu par­fois à peine déchiré.
Tout sort de la ron­deur et la rudesses satis­faites d’elles-mêmes afin qu’existe une res­pi­ra­tion par habiles “dis­so­nances” programmées.

jean-paul gavard-perret

Anne France Abillon, Traits croi­sés, gale­rie IGDA 2.0, 16 rue des Croi­siers, Caen, 24 juillet au 3 août 2019.

Leave a Comment

Filed under Arts croisés / L'Oeil du litteraire.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>