Guylaine Monnier, Je peux pas j’ai piscine (Performance)


Bigger splash et sur­faces de réparation

Guylaine Mon­nier déve­loppe une écri­ture de l’intériorité éro­tique et libre : “Il y a des ren­contres si brèves soient-elles qui suf­fisent à cap­ter ailleurs l’objet de notre désir, soit : la réso­nance.” Il suf­fit en effet que cet objet crée une tra­ver­sée du désir dont l’écriture se fait la vibra­tion. Une main à l’intérieur de la cuisse, la saillie du regard créent un dépla­ce­ment vers une amende aussi hono­rable qu’à hono­rer.
C’est bien et vite dit. L’auteure fait dans la cou­pure — ce qui ne l’empêche pas de sug­gé­rer un temps plus long, voire un éter­nel présent…

Il en va de même avec sa per­for­mance “Je peux pas j’ai pis­cine” : chaque image est choi­sie de manière iro­nique mais aussi pour sa qua­lité en divers types d’amorces et de pré­ludes dans une sorte d’archéologie et stra­té­gie de l’aporie. Le champ des plai­sirs mêle le visuel et l’écriture.
De tels montages/montrages deviennent le moyen de faire glis­ser de l’ombre à la lumière en des assem­blages inat­ten­dus. Ils sont autant de réponses à ce que la vie pro­pose loin de l’hypocrisie ou de la résis­tance au moment où tant d’écrivains s’orientent vers un mora­lisme myope en un retour du refoulé.

jean-paul gavard-perret

Guy­laine Mon­nier, Je peux pas j’ai pis­cine, Per­for­mance sur Face­book, du 8 mars 2019 au {en cours}

NB  :L’album Face­book, qui tente d’épouser les contraintes for­melles du médium, est visible ici.

2 Comments

Filed under Erotisme, Poésie

2 Responses to Guylaine Monnier, Je peux pas j’ai piscine (Performance)

  1. Jeanne

    Petite sirène aux goûts poin­tus, piquante!

  2. sow

    Que dire, j’adore et je suis.… même si j’ai pis­cine :)

Répondre à Jeanne Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>