Jason Koxvold & Aldo Varisco, Calle Tredici Martiri

Capi­ta­lisme, fas­cisme et consommation 

Calle Tre­dici Mar­tiri (Allée des treize mar­tyrs) est une réin­ter­pré­ta­tion pho­to­gra­phique fic­tive de la cam­pagne d’action directe contre les nazis en Ita­lie par le grand-père de Jason Kox­vold, Aldo Varisco. Le titre du livre rap­pelle l’emplacement du siège véni­tien de la Garde Répu­bli­caine Natio­nale. Varisco et ses par­ti­sans l’ont fait explosé dans un atten­tat qui fit 13 morts.
En repré­sailles,  les Alle­mands fusillèrent 14 déte­nus ita­liens. Vae­risco et les siens furent cap­tu­rés et torturés.

Après la guerre, la rue qui borde Ca Gius­ti­nian a été bap­ti­sée «Calle Tre­dici Mar­tiri» et ce lieu est devenu celui des bureaux de la Bien­nale de Venise. Ce tra­vail de Jason Kox­vold prouve l’impossibilité de toute vérité pho­to­gra­phique dans le contexte du lien contem­po­rain du capi­ta­lisme, du fas­cisme et de la consom­ma­tion dans lequel nous nous situons.
Le pro­jet dépasse donc le fait his­to­rique. Il sou­ligne com­bien les illu­sions, et a for­tiori celles d’optique, ont sus­cité depuis tou­jours un inté­rêt chez les plas­ti­ciens. Et ce — à tra­vers l’apparente fer­me­ture -, par un élar­gis­se­ment sans limite, une ouver­ture vers l’espace et para­doxa­le­ment la liberté.

jean-paul gavard-perret

Jason Kox­vold & Aldo Varisco, Calle Tre­dici Mar­tiri, Gno­mic Book, 2019, 224 p. — 35,00 $.

Leave a Comment

Filed under Arts croisés / L'Oeil du litteraire.com, Echos d'Italie / Echi dell'Italia

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>