Alfredo Aceto, Sequoia 07 (exposition)

Alfredo les bons tuyaux

Les ins­tal­la­tions de l’artiste italo-suisse Alfredo Aceto défient toute caté­go­ri­sa­tion. Entre autres avec la sculp­ture, le film, le son, le des­sin le jeune artiste (né en 1991 à Genève) crée des espaces hybrides entre réa­lité et fic­tion. Il invente des his­toires sans fins, des films sans per­son­nages en des lieux non contex­tua­li­sés et non dié­gé­tiques mais d’où jaillit une forme de mélan­co­lie étrange là où la linéa­rité tem­po­relle ou phy­sique est tou­jours mise à mal.
Tout reste à appri­voi­ser. Les élé­ments fonc­tion­nels à la construc­tion d’un espace sont sou­mis à  la logique mani­pu­lée dans une confron­ta­tion de l’intime et du col­lec­tif.  Les don­nées phy­siques sont mises au ser­vice d’une uto­pie qui ne se veut en rien opérationnelle.

L’oeuvre res­semble à un work in pro­gress mais les états sont moins pro­vi­soires et en état de latence qu’il n’y paraît. A tra­vers divers couches tem­po­relles, rien n’a lieu que le lieu ou la situa­tion pour elle-même. C’est là renon­cer à  l’empire d’assourdissement du réel en pas­sant à la créa­tion d’images propres à offrir un nou­veau genre d’émotion.
Le dévoi­le­ment dérobe, les enro­bages dévoilent. Le tout sous un état de soli­tude dont celle de l’artiste italo-suisse est peut-être le miroir. Y demeure un enchan­te­ment optique.

jean-paul gavard-perret

Alfredo Aceto, Sequoia 07, Isti­tuto Sviz­zero de Milan, du 7 février au 16 mars 2019.

Leave a Comment

Filed under Arts croisés / L'Oeil du litteraire.com, Echos d'Italie / Echi dell'Italia

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>