Celle qui revient de loin : entretien avec Garance Hayat (Jamais loin des barbares)

Entre gra­vité et humour, à l’écoute de Luis Mariano comme du rap, Garance Hayat a pu échap­per à cer­tains remugles de l’histoire où la vie ne tenait plus qu’à une brèche pra­ti­quée dans les nuages les plus sombres. Son écri­ture s’en res­sent, le corps de l’auteure y est au bord de tous les pos­sibles avec son éner­gie et sa force poétique.

Entre­tien :

Qu’est-ce qui vous fait lever le matin ?
La jour­née qui s’annonce.

Que sont deve­nus vos rêves d’enfant ?
J’en ai réa­lisé certains.

A quoi avez-vous renoncé ?
A être une autre.

D’où venez-vous ?
Je ne sais pas mais je reviens de loin.

Qu’avez-vous reçu en dot ?
A part la vie, rien.

Un petit plai­sir — quo­ti­dien ou non ?
Rêver.

Qu’est-ce qui vous dis­tingue des autres écri­vains ?
Ah, il y en a donc d’autres ?! (Rires).

Quelle est la pre­mière image qui vous inter­pella ?
Une tête de mort posée dans le salon de mes grands-parents.

Et votre pre­mière lec­ture ?
Oui-Oui à la Plage.

Quelles musiques écoutez-vous ?
J’écoute de tout. De Luis Mariano à NTM.

Quel est le livre que vous aimez relire ?
La poé­sie de René Char et tous ceux de Beckett.

Quel film vous fait pleu­rer ?
“E.T.“et “Il était une fois en Amérique”.

Quand vous vous regar­dez dans un miroir qui voyez-vous ?
Quelqu’un qui s’est bien débrouillée mais je me regarde peu.

A qui n’avez-vous jamais osé écrire ?
A Godard.

Quel(le) ville ou lieu a pour vous valeur de mythe ?
Zanzibar.

Quels sont les artistes et écri­vains dont vous vous sen­tez le plus proche ?
Duras, Beckett et Baschung.

Qu’aimeriez-vous rece­voir pour votre anni­ver­saire ?
De la quiétude.

Que défendez-vous ?
Le droit absolu à la différence.

Que vous ins­pire la phrase de Lacan : “L’Amour c’est don­ner quelque chose qu’on n’a pas à quelqu’un qui n’en veut pas”?
Rien. Je pré­fère les chan­sons de Jacques Demy.

Que pensez-vous de celle de W. Allen : “La réponse est oui mais quelle était la ques­tion ?“
Que c’est un soliloque.

Quelle ques­tion ai-je oublié de vous poser ?
Et à part ça, com­ment ça va ?

Pré­sen­ta­tion et entre­tien réa­li­sés par jean-paul gavard-perret pour lelitteraire.com, le 26 jan­vier 2019.

1 Comment

Filed under Entretiens, Poésie, Théâtre

One Response to Celle qui revient de loin : entretien avec Garance Hayat (Jamais loin des barbares)

  1. Villeneuve

    Oui , oui , Garance Hayat est une fille épatante !

Répondre à Villeneuve Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>