Alessandro Vasapolli, DéVoilées (exposition)

En équi­libre sur la ligne de fracture

Dans les pho­to­gra­phies d’Alessandro Vasa­polli l’harmonie demeure tou­jours pré­sente. Elle cir­cons­crit l’inexprimable, lui donne toute sa puis­sance. Entre la tech­nique et l’instinct, l’artiste pro­pose ce qui appa­rem­ment désha­bille mais cache tout autant. La pho­to­gra­phie pénètre l’intimité en refu­sant la mons­tra­tion pétri­fiante.
Elle ne pro­po­se­rait qu’un excès de fan­tasmes. La ligne de frac­ture est mince mais Ales­san­dro Vasa­polli tient en équi­libre dessus.

Le nu devient la par­tie du corps sous­trait à lui-même. Comme l’est d’ailleurs le visage. Rien d’ordinaire et de banal. Mais rien ne vam­pi­rise en un rêve trop mar­qué. Tout demeure étrange par effet de “rideau”.
Les femmes ne peuvent y être recon­nues et sont comme en sus­pens. Les modèles jouent le rôle d’aimant mais ne sont ni aimantes, ni for­cé­ment aimées.

L’oeuvre s’éloigne des spé­cu­la­tions psy­cha­na­ly­tiques qui peuvent être mon­naie cou­rante dans le rap­port oedi­pien à l’image. Existe dans un champ pré­cis une liberté d’interprétation avec bien des fenêtres sur le vertige.

jean-paul gavard-perret

Ales­san­dro Vasa­polli, DéVoi­lées, A Gale­rie, Paris, du 21 jan­vier au 16 mars 2019.

2 Comments

Filed under Bande dessinée, Echos d'Italie / Echi dell'Italia, Erotisme

2 Responses to Alessandro Vasapolli, DéVoilées (exposition)

  1. Pingback: LeLitteraire.com – Alessandro Vasapolli

  2. Pingback: – LELITTERAIRE.COM – Alessandro Vasapolli, DÉVOILÉES – Alessandro Vasapolli

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>