Franquin, Spirou et Fantasio — Intégrale tome 1

Spirou, Fan­ta­sio, Spip : un mythe à part entière du Neu­vième art à redécouvir !

Après l’Intégrale Yoko Tsuno, Dupuis sonde de nou­veau son impo­sant stock de séries BD cultes pour pro­po­ser au lec­to­rat en cette veille de noël une Inté­grale fort atten­due des aven­tures de Spi­rou et Fan­ta­sio des­si­nées par André Fran­quin (1924–1997) — à qui l’on doit, outre quelques mémo­rables “Idées noires”, Gas­ton Lagaffe et le Mar­su­pi­lami. Huit tomes au total sont pré­vus et à un coût des plus abor­dables, ce qui ne gâche rien au plai­sir. Le pre­mier qui nous est par­venu recèle son lot de sur­prises puisqu’il s’agit là, retour aux sources chro­no­lo­giques et ori­gi­naires oblige, des pre­miers des­sins et strips de Fran­quin dans l’aussi inévi­table qu’épais maga­zine Spi­rou, dont la livrai­son heb­do­ma­daire égaya l’existence de mil­liers d’adolescents dans l’après-guerre.

Nés offi­ciel­le­ment le 21 avril 1938 sous la plume de Robert Vel­ter (alias Rob-Vel) qui, pour cause de Seconde Guerre mon­diale, refila le bébé et l’eau du bain à Jijé, les exploits de Spi­rou et Fan­ta­sio (l’aventurier Spi­rou com­bat des méchants de tout aca­bit aux quatre coins de la pla­nète) furent ensuite confiés à Fran­quin en 1946 — au com­men­ce­ment de l’aventure La Mai­son pré­fa­bri­quée “enta­mée” par Jigé — lequel allait éle­ver, avec son sens hors norme du scé­na­rio, de l’imagination et du des­sin, les péré­gri­na­tions du groom en livrée rouge flan­qué de son grand écha­las repor­ter d’ami et de son écu­reuil au rang de mythe du Neu­vième art.
Fran­quin repren­dra ainsi à on compte le per­son­nage de Spi­rou, dans un pre­mier temps, en des­si­nant Le Tank, une his­toire com­plète publiée dans l’Alma­nach Spi­rou 1947. La pré­sente Inté­grale livre selon l’ordre chro­no­lo­gique de paru­tion en presse les his­toires de Fran­quin agré­men­tées de docu­ments rares et de planches inédites. Le pre­mier tome (1946–1950) pro­pose qua­torze his­toires dont L’héritage (1946), Radar le robot (1947), et Les cha­peaux noirs (1950), qui plantent le décor — et pour long­temps ! — de la nou­velle ambiance que confère Fran­quin au trio en goguette.

Si la plu­part des fans de la série consi­dèrent à tort que Spi­rou et Fan­ta­sio débute avec Il y a un sor­cier à Cham­pi­gnac (1950), ce tome 1 de l’Intégrale leur per­met­tra d’assister à la genèse (qui est aussi une génèse ici) de ces exploits, d’abord condi­tion­nés à un for­mat qui n’est pas encore celui d’une BD en une qua­ran­taine de planches et qui sur­prennent par leur ton feuille­ton­nesque.
Cha­cun apprend beau­coup sur le contexte de chaque his­toire, sou­vent connecté à un mot éclai­rant du grand Fran­quin où à une anec­dote savou­reuse, ce qui confère à cette Inté­grale tout son sens. Bref, un vrai régal et l’on attend avec impa­tience le tome 2…

fre­de­ric grolleau

   
 

Fran­quin, Spi­rou et Fan­ta­sio — Inté­grale tome 1, Dupuis, 2006, 208 p. — 16,00 €.

Leave a Comment

Filed under Bande dessinée, Non classé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>