James Sacré, Un pays mal continué — De la Gardiole aux Aresquiers

Poétique des friches

James Sacré quitte ici les lieux pri­vi­lé­giés de la beauté de la nature et des archi­tec­tures humaines pour des temples déchus sou­mis à la ruine, à la déso­la­tion et la pol­lu­tion. Nulle ques­tion pour eux d’assurer la conti­nuité, dans le temps : mais il ne s’agit pas pour autant d’en signi­fier la fin. Ces lieux ne se connaissent jamais par eux-mêmes et ils ne sont lais­sés pour non ave­nus.
Ils seraient igno­rés sans l’intervention de la poé­sie de Sacré et les pein­tures de Biou­lès qui leur accordent du sens en assu­rant une per­ma­nence à ce qui n’en a déjà plus.

Il faut donc par­ler de l’enrobement poé­tique fécondé par l’art. Les deux englobent le réel et ouvrent l’histoire indus­trielle et ses désastres à un contre-récit. Les friches ne sont plus seule­ment des dépouilles, des cadavres : l’artefact de la mort se gomme tant que faire se peut par la parade d’une superbe momi­fi­ca­tion.
Les deux créa­teur créent une « remon­trance » du pays “mal conti­nué”. Le monde avance dévi­sagé, la créa­tion replace « du » recom­men­ce­ment à la sor­tie de la nuit, dans une aube (encore noire mais où résistent le vert et le bleu) et avec un état renais­sant propre à subli­mer ce qui s’est tu et tué. Dans les opé­ras visuels abs­traits et la com­plainte des mots, la beauté casse l’idée de ves­tiges pour redon­ner du vivant au temps et à l’espoir une faible espérance.

jean-paul gavard-perret

James Sacré, Un pays mal conti­nué — De la Gar­diole aux Ares­quiers, Pein­tures de Vincent Biou­lès, Edi­tions Méri­dianes, Mont­pel­lier, 2019 — 18,00 €.

Leave a Comment

Filed under Arts croisés / L'Oeil du litteraire.com, Poésie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>