Jean Sévillia, Les vérités cachées de la guerre d’Algérie

Face à la vérité historique

L’his­toire est une science qui, tom­bée entre les mains des poli­tiques, devient une arme ter­ri­fiante. Vichy appar­tient à cette caté­go­rie. Il y est rejoint par la guerre d’Algérie. Jamais apai­sée, cette mémoire et ses cris­pa­tions reviennent à inter­valles régu­liers enflam­mer les débats entre Fran­çais, mais aussi entre la France et l’Algérie. Le pré­sident Macron semble s’en faire une spé­cia­lité afin de culpa­bi­li­ser le peuple fran­çais.
On lira donc, en urgence et avec soin, le livre de Jean Sévil­lia qui lève le voile sur les véri­tés cachées de la guerre d’Algérie. Remon­tant jusqu’aux sources des évé­ne­ments – à savoir la conquête et la créa­tion par la France de ce pays – l’auteur, jamais embar­rassé par l’historiquement cor­rect qu’il ne cesse de pour­fendre, s’appuie sur les meilleures sources afin de décryp­ter le faux du vrai.

Et les men­songes tombent. Tout d’abord, la colo­ni­sa­tion fut en France l’enfant de la gauche répu­bli­caine, uni­ver­sa­liste et cen­tra­li­sa­trice, rêvant d’exporter les Lumières aux « peuples bar­bares ». Aveu­glés par leurs idéaux, les répu­bli­cains firent de cette terre un mor­ceau de France en dépit du simple bon sens.
Seul le pro­jet de royaume arabe de Napo­léon III aurait pu res­pec­ter l’identité des autoch­tones main­te­nus dans un sta­tut d’infériorité par la gauche qui ne croyait pas que l’islam fût soluble dans la république…

Ensuite, la France n’a aucu­ne­ment pillé l’Algérie. Elle l’a au contraire déve­lop­pée, elle y a investi, l’a cou­verte d’institutions et d’infrastructures, fer­ti­li­sée, amé­na­gée. L’Algérie lui a en fin de compte plus coûté que rap­porté. Enfin, le livre fait le point sur les évé­ne­ments les plus polé­miques. Chiffres à l’appui, Jean Sévil­lia scrute à la loupe les drames du 17 octobre 1961, du mas­sacre de la rue d’Isly et des tue­ries d’Oran. Il faut être soit inculte soit mal­hon­nête, soit les deux pour affir­mer l’existence d’un géno­cide fran­çais en Algé­rie.
Jamais l’armée fran­çaise n’a com­mis sur ces terres d’Afrique ce que les révo­lu­tion­naires firent subir aux Ven­déens en 1794. Bien au contraire, le lec­teur pourra se faire une idée de ce qui n’est ensei­gné nulle part : la sau­va­ge­rie du FLN en 1962 et son entre­prise d’épuration ethnique.

On com­prend dès lors la puis­sance de l’entreprise de mys­ti­fi­ca­tion à l’œuvre des deux côtés de la Médi­ter­ra­née et ses objec­tifs poli­tiques : rabais­ser la France.

fre­de­ric le moal

Jean Sévil­lia, Les véri­tés cachées de la guerre d’Algérie, Fayard, octobre 2018, 413 p. — 23,00 €.

 

Leave a Comment

Filed under Essais / Documents / Biographies

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>