Angelika Sher, Fifth Column (exposition)

Subtil chaos

Les pho­to­gra­phies d’Angelika Sher sont la maté­ria­li­sa­tion plas­tique de la décons­truc­tion aux fron­tières du réel même si celui-ci demeure pré­sent. De cette manière, l’image est ouverte à des inter­pré­ta­tions qui vont — selon l’affect du regar­deur — de l’inquiétude à l’apaisement. Corps et pay­sage avec leurs accords de tons et de cou­leurs créent des nar­ra­tions équi­voques qu’il s’agisse des êtres humains, des ani­maux ou des pay­sages.
La pho­to­graphe ne cesse de trans­por­ter un monde dans l’autre. Son œuvre en ce sens pos­sède un carac­tère méta­pho­rique. Mais de manière « abs­traite » — même si ce mot garde dans le cas de l’artiste quelque chose de par­fai­te­ment res­tric­tif eu égard à ce qu’offre chaque prise.

Néan­moins, Ange­lika Sher ne se contente pas d’épouser le réel : il devient por­teur de chi­mères. La pho­to­gra­phie ouvre des chaos comme des équi­libres sub­tils. Pour chaque cli­ché, la créa­trice trouve un rythme plas­tique qui, au lieu de clô­tu­rer l’espace, l’ouvre à la poé­sie par dédou­ble­ments, dis­so­cia­tions, ren­ver­se­ments. Ils plongent dans une ivresse des grands fonds dont la plas­ti­cienne réa­lise non des contours mais leur exten­sion et leur sidération.

jean-paul gavard-perret

Ange­lika Sher, Fifth Column, Zemack Contem­po­rary Art, Tel-Aviv, 2018.

Leave a Comment

Filed under Arts croisés / L'Oeil du litteraire.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>