Christophe Rey, Claquettes et ornithologie

Mordre dans la feinte

Dans un mixage de “choses hété­ro­clites, nobles ou tri­viales, gros­sières ou déli­cates, com­plexes ou absurdes”, Chris­tophe Rey invente les listes qui sont autant de filtres, philtres ou grilles afin de sai­sir le monde à tra­vers des biais comiques qui for­cé­ment sol­li­citent non seule­ment l’attention mais l’imagination du lec­teur.
La manière de « mon­ter » et mon­trer chaque liste n’a rien de figé. Tout se suc­cède en une suite de « tableaux » sau­vés des eaux ou du zoo humain. Dans une telle raf­fi­ne­rie, la valeur ou le vec­teur domi­nant est le tacle : celui des rafales qui giflent la page, ratissent plus ou moins large afin que le lec­teur s’y empale ou s’y estour­bisse l’âme dans des agen­ce­ments aux reliefs mal­trai­tés et où per­sonne ne peut trou­ver la confir­ma­tion de ses savoirs acquis.

S’ensuivent un exa­men de pas­sage, un adou­be­ment par figures poly­morphes et hybrides qui ne résolvent en rien la ques­tion du motif. Il y a donc de quoi tou­jours caler sur les pon­cifs, mordre dans la feinte et la pous­sière. Rien ne per­met de croire dur comme fer — même avec une volonté d’acier. Là où, pour­tant, tout pousse à plaire et où sourd du neuf, du fort mais pas du récon­fort.
Dès lors, les pri­me­sau­tiers — mais ils ne seront pas les seuls —  risquent d’être sai­sis d’une stu­peur totémique.

jean-paul gavard-perret

Chris­tophe Rey, Cla­quettes et orni­tho­lo­gie, Edi­tions Héros Limite, Genève, 2018, 240 p. –28,00 CHF / 20,00 €.

Leave a Comment

Filed under Inclassables, Poésie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>