Jean-Marie Corbusier, L’air, pierre à pierre

Fièvre par­ti­cu­lière

Veilleur « à tâtons / dans la faille » non seule­ment du temps mais des mots pour en per­cer le silence. Jean-Marie Cor­bu­sier crée un arpen­tage qui n’est pas sans rap­pe­ler celui de Du Bou­chet. Ce voyage est à la fois intense et aride là où le sol sou­vent se dérobe et le froid inonde. Mais lorsqu’il gèle à pierre fendre, l’air se remet à pas­ser et l’horizon se sou­lève et en consé­quence sa ligne tremble.
Bref, et comme le poète l’écrivait dans Le livre des oublis et des veilles, à cet ins­tant « la pierre donne air encore » dans un jeu impon­dé­rable entre la matière et l’ineffable. Le silence du silence est réta­bli dans le mur de la page où les mots parlent.

Le poème per­met d’effacer les cou­leurs super­fé­ta­toires, de sou­le­ver la voix dans l’air qui claque ou grince d’un souffle inconnu. C’est le contraire du chant ou du lyrisme. Reste l’angle des pierres pour pas­ser du sol aux étages (ne par­lons pas de ciel) avec cette saveur de ver­tige que seule la « prise » des sen­sa­tions per­met voire oblige.
Un tel exer­cice, l’artiste le crayonne là même où la parole s’écaille. C’est ce que les encres de Domi­nique Neu­froge sou­lignent au fil d’un périple où l’élan est tou­jours réflé­chi dans l’abrupt.

Demeure une marche qui, comme l’amour, semble « pour rien / au fond de chambres étroites ». Mais ce voyage autour d’un tel lieu témoigne d’une fièvre par­ti­cu­lière au moment où la main se crispe sur ce qu’elle espère bien plus que sur ce qu’elle retient.

jean-paul gavard-perret

Jean-Marie Cor­bu­sier, L’air, pierre à pierre, Le Taillis Pré, Asse­li­neau, Bel­gique, 2018.

 

 

 

 

 

 

Leave a Comment

Filed under Poésie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>