Collectif, Niko Pirosmani

Sublime modeste

Niko Piros­mani est un des peintres géor­giens majeurs. Il est consi­déré comme l’artiste natio­nal de sa patrie d’origine. En par­tie auto­di­dacte, il est classé comme un peintre naïf. Abu­si­ve­ment sans doute, même s’il fut pré­senté ainsi dans la Rus­sie Sovié­tique qui vou­lut voir en lui un peintre de la vie cham­pêtre. Né dans une famille pauvre, orphe­lin, il espéra tou­jours faire for­tune dans les affaires puis la pein­ture — véri­table affaire de sa vie.
Il vécut et mou­rut néan­moins dans la pau­vreté et reste notam­ment célèbre pour avoir réa­lisé de nom­breuses enseignes de dou­ka­nis (tavernes de Tbi­lissi) en échange d’un repas. Sorte de Doua­nier Rous­seau géor­gien, son uni­vers est néan­moins oni­rique, même s’il a peint à côté des scènes de vie cham­pêtre des por­traits de scènes mythiques ou politiques.

L’artiste est devenu le gar­dien de l’âme pro­fonde de La Géor­gie. Mais pas seule­ment. S’inspirant tou­jours de l’histoire d’un lieu, il crée des rap­ports entre les dif­fi­cul­tés de vie et une forme d’espérance. C’est la une pro­messe d’allégresse effleu­rant sur le front de chaque image pour les com­mu­nau­tés qui doivent subir divers jougs.
Existe dans l’oeuvre la richesse d’une langue qui semble “boi­ter” mais qui indique par ses faux pas des che­mins per­dus et retrou­vés en tra­ver­sées à gué. Il s’agissait pour Piros­mani de mul­ti­plier les points de vue tant sur le monde tel qu’il est que tel qu’il le rêvait. C’est pour­quoi l’artiste a défait la pein­ture de ses orne­ments pour mon­trer des figures et des lieux. Leur  sim­pli­fi­ca­tion  ne réduit pas le réel tel qu’il est mais le pousse à une essen­tia­lité. C’est pour­quoi tant s’y recon­naissent : s’éprouve là, sous la feinte de naï­veté, la puis­sance de l’énigme.

Un sublime modeste rem­plit le cadre de chaque œuvre loin de tout masque formaliste.

jean-paul gavard-perret

Niko Piros­mani, Ed. Bice Curi­ger, Klaus Albrecht Schrö­der, Adrian Ciprian Bar­san, Hatje Cantz, Ber­lin, 2018

Leave a Comment

Filed under Arts croisés / L'Oeil du litteraire.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>