Dupré,Alcante, Pandora Box — Tome 3 : “La gourmandise”

La boîte de Pan­dore vient de livrer un de ses autres maux : la gourmandise !

Adopté en Afrique alors qu’il était tout jeune, Tézé a tou­jours gardé en mémoire des images de famine. Devenu un brillant agro­nome, il est nommé par son père, le ministre de la Santé, à la tête de l’Agence Fran­çaise de Sécu­rité Sani­taire des Ali­ments. L’AFFSA éva­lue les risques nutri­tion­nels et sani­taires des ali­ments tout en menant des acti­vi­tés de recherche sur la santé ani­male.
Pour sa pre­mière mis­sion, Tézé fait face à une véri­table crise dans le milieu agri­cole. Les vaches sont de plus en plus nom­breuses à déve­lop­per des symp­tômes proches de ceux de la “mala­die de la vache folle”, et cer­tains humains finissent par être tou­chés éga­le­ment. L’élevage inten­sif semble être en cause, et après une mul­ti­tude de tests, cette mala­die s’avère plus ter­rible qu’on ne l’avait prévu. La gour­man­dise des hommes les aurait-elle perdus ?

Le troi­sième tome de la série Pan­dora Box aborde le thème de la gour­man­dise à tra­vers notre société de consom­ma­tion et ses abus.
Rap­pe­lons le prin­cipe de cette série en huit albums mis en images par sept grands des­si­na­teurs : revi­si­ter le mythe de la boîte de Pan­dore à la lumière des avan­cées tech­no­lo­giques d’aujourd’hui. Selon la mytho­lo­gie grecque, Pan­dore, la pre­mière femme de l’Humanité, fut trop curieuse et ouvrit une boîte scel­lée par les Dieux, répan­dant ainsi sur le monde tous les maux. Seule l’espérance resta pour conso­ler l’humanité.
La gour­man­dise est cer­tai­ne­ment un des “péchés” les plus répan­dus, mais qu’advient-il quand elle pousse l’homme à vou­loir géné­rer tou­jours plus de pro­fits, et à tra­fi­quer géné­ti­que­ment ses propres res­sources ali­men­taires ? Com­ment ne pas crier plus fort notre refus du vite-consommé puis jeté et du gâchis alors que cer­tains pays connaissent la famine ? À cet égard, l’idée du scé­na­riste de confron­ter un jeune Afri­cain aux ten­ta­tions de la société euro­péenne est des plus per­ti­nentes. Tout comme Thé­sée, notre héros doit affron­ter un Mino­taure redou­table : les mul­ti­na­tio­nales de l’agro-alimentaire, dans un com­bat sans merci. De l’intégrité du héros dépend le sort de l’Humanité tout entière. Ce scé­na­rio, étroi­te­ment lié à l’actualité, est servi par des planches très réa­listes — un ensemble qui abou­tit à un album très réussi
Espé­rons que la gour­man­dise ne cau­sera pas un jour notre perte à tous !

Lire notre chro­nique du tome 1, “L’Orgueil”, et du tome 2, “La Paresse”.

franck bous­sard

   
 

Dupré,Alcante, Pan­dora Box — Tome 3 : “La gour­man­dise”, Dupuis coll. “Empreintes”, 2005, 48 p. — 12,94 €.

Leave a Comment

Filed under Bande dessinée, Non classé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>