Jean-Jacques Nuel, Journal d’un mégalo

Le tout à l’égo de J-J Nuel

Qu’on se le dise — puisque l’auteur le rap­pelle -, lais­ser son livre en évi­dence sur la plage arrière de sa voi­ture donne l’air intel­li­gent. Et celui que l’ego rend fou tou­jours, ne se remet en rien de ne pas avoir été l’auteur de son nom et son pré­nom. Son livre pro­pose une dila­ta­tion de ses tis­sus que même la lit­té­ra­ture éro­tique ne pour­rait satis­faire. Le bel au moi jamais dor­mant en pince pour son miroir et il pré­vient : « ceux qui ne m’aiment pas sont priés de na pas en dégoû­ter les autres ».
Une telle icône égo­tique sait à quoi elle a échappé : son génie l’aurait entraîné à être dénoncé à la Gestapo.

D’autant que sa gestalt-théorie et son béha­vio­risme l’obligent à s’auto-demander des auto­graphes et de se prendre en sel­fie pour se por­trai­tu­rer en onc­tion suprême avec son idole, c’est-à-dire avec lui-même. Les parents de l’auteur ne peuvent donc que remer­cier leur Zorro de conduite dont les atta­chées de presse sont prêtes à se don­ner à tous les ser­gents Gar­cia pour vendre leur pou­lain. Trouve-t-il ça beau ? Il ne s’en sou­cie guère car Il n’a Dieu que pour lui.
Cet autre — jusqu’à lui Suprême — en tremble déjà. Et espère l’enfer pour une concur­rence qu’il ne sup­por­te­rait pas tant elle est déloyale. D’autant que le nou­veau sou­ve­rain pen­sif ne délègue pas à d’autres l’écriture des tables de son bon aloi.

jean-paul gavard-perret

Jean-Jacques Nuel, Jour­nal d’un mégalo, Cac­tus Inébran­lable édi­tions, 2018.

Leave a Comment

Filed under Poésie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>