Pierre Alechinsky lauréat 2018 du Premium Imperiale for Painting

Qui de plus méri­tant pour le Pre­mium Impe­riale for Pain­ting » qu’Alechinsky ? Il crée des tra­ver­sées, de plon­geons et des remon­tées pour nous faire perdre pied, nous déles­ter et nous faire nous retrou­ver face à l’ivresse des formes vives. Bref, il ne cesse de créer des dépla­ce­ments qui lui valent aujourd’hui d’être honoré par cette dis­tinc­tion créée au Japon en 1989 et qui est consi­dé­rée comme le Prix Nobel pour les artistes.
Avec Pierre Ale­chinsky, l’art est plongé dans un bain de lan­gage. Le créa­teur y épie au loin ce qu’il sent inti­me­ment si proche. L’espace du quo­ti­dien bas­cule plus près du Réel où la dis­con­ti­nuité signi­fiante se trans­forme en conti­nuité mou­ve­men­tée et agissante.

Plus que la réa­li­sa­tion de fan­tasmes, Ale­chinsky lutte contre l’inerte dans ses dévoi­le­ments. Ils pro­voquent une déli­vrance qui arrache au monde à la simple repré­sen­ta­tion. Les images trouvent une puis­sance nou­velle par-delà les fron­tières où les vieilles sur­faces sont — entre autres — recou­vertes par une vie qui se dégage des ombres même par le noir.
Tel « Tho­mas l’Obscur » de Blan­chot, le peintre « s’éclaire de la proxi­mité du néant » pour décou­vrir ce qu’il étend afin que le regar­deur se pro­jette dans l’ailleurs et ce, jusqu’à l’origine de ce qui est sans ori­gine. A savoir une sorte de nuit mais d’où tout repart en volutes et où semble se recréer ce qui ne pou­vait l’être. Bas­cules et des virages ouvrent à une sorte de joie qui ignore sou­dain bien des refoulements.

Jean-Paul Gavard-Perret

Les œuvres de Pierre Ale­chinsky sont défen­dues par la gale­rie Lelong & Co.

Leave a Comment

Filed under Arts croisés / L'Oeil du litteraire.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>