Hervé Gagnon, Vérité — t.1 : “Les Sages de Sion”

Nazis contre Vatican 

Hervé Gagnon est Qué­bé­cois. Son œuvre d’écrivain se par­tage entre des romans jeu­nesse, des romans poli­ciers et des romans his­to­riques qui enche­vêtrent éso­té­risme et fan­tas­tique.
Vérité est une nou­velle série his­to­rique où l’on retrouve l’univers de Damné. L’action se déroule sept siècles plus tard, à la veille de la seconde Guerre mondiale.

Roland Sen­te­nac est un jumeau sur­vi­vant. Il n’est pas né mau­vais. On lui a incul­qué le mal petit à petit, à coups de froi­deur, d’indifférence, de rejet. Ses parents ont fabri­qué un monstre.
À Rome, en 1227, Gré­goire IX a été élu pape contre son gré. Très vite, il prend connais­sance de quatre feuillets extraits d’une enve­loppe en cuir mar­quée Men­da­cium. Il est effrayé par ce qu’il lit.
Quelques semaines plus tard, dans les Pyré­nées, Gon­de­mar de Ros­sal, le chef de l’ordre mil­lé­naire chargé de pro­té­ger la Vérité, se meurt.
C’est au châ­teau de Wewels­burg qu’Himmler a ins­tallé la Schutzs­taf­fel, sa société secrète dédiée aux dieux anciens. Il pré­side, en ce 21 février 1939, une céré­mo­nie d’hommages à ces divi­ni­tés. Elle se conclut par un sacri­fice humain. Il a mobi­lisé de vastes res­sources pour prou­ver que la reli­gion chré­tienne est une super­che­rie, pour détruire les enne­mis mil­lé­naires des Aryens.

L’abbé Cle­men­telli est archiviste-adjoint pour les docu­ments secrets du Vati­can. Alors qu’il est encore dans les lieux, il voit le secré­taire par­ti­cu­lier du pape Pie XII, nou­vel­le­ment élu, venir en toute dis­cré­tion cher­cher un dos­sier, puis le rame­ner quelques dizaines de minutes plus tard. Lorsqu’il prend connais­sance du contenu de cette enve­loppe bar­rée d’un Men­da­cium, l’abbé décide de ne plus défendre cette Église basée sur un obs­cène men­songe et de la détruire.
Roland, qui avait déjà tué sa mère quand il avait onze ans, se sui­cide après avoir assas­siné son père. Aux enfers, là où est sa place, un ange lui met un mar­ché en main. Il doit retour­ner sur Terre et pro­té­ger la Vérité…

C’est entre l’année 1227 et l’année 1939 que se par­tage le début de l’intrigue. Les évé­ne­ments du Moyen Âge ont de fortes réper­cu­tions sur la période qui pré­cède la Guerre de 1940–45.
Trois grandes fac­tions vont s’affronter autour de cette incer­ti­tude qui taraude nombre d’esprits éveillés. Sur quelles réa­li­tés se sont bâties les reli­gions, la reli­gion chré­tienne et, avant elle, la reli­gion juive qui s’apparentait plus à une petite secte ? Com­ment savoir si ce Christ est bien le mes­sie annoncé et si sa déité racon­tée dans des écrits bien pos­té­rieurs à son sup­posé sup­plice est bien réelle ? Nombre de per­sonnes étayent des hypo­thèses, se perdent en conjec­tures, dans un sens comme dans l’autre pour confor­ter sa posi­tion, son option.

Ce qui semble cer­tain, par contre, c’est l’attrait de res­pon­sables nazis pour une reli­gion antique, celle des dieux nor­diques oubliés, détrô­nés par le mes­sie juif. La reli­gion chré­tienne était si bien implan­tée que, pour faire revivre une autre croyance, il fal­lait la détruire, mon­trer qu’elle est construite à par­tir de men­songes. C’est autour de cette idée qu’Hervé Gagnon éla­bore sa nou­velle série mêlant nazis, adeptes du catha­risme, le Vati­can et les défen­seurs de la reli­gion juive avec les Sages de Sion.
Ceux-ci sont entrés dans la grande His­toire avec Les Pro­to­coles, des textes parus au début du XXe siècle, pré­sen­tés comme un plan de conquête du monde éta­blit par les juifs et les francs-maçons. Ce libelle a été écrit à Paris en 1901 par Mathieu Golo­vinski, un agent de la police secrète, pour mettre en garde le tzar qui fai­sait preuve d’une trop grande ouver­ture à l’égard des juifs de l’Empire.

Hervé Gagnon reprend les grandes thé­ma­tiques qui ont struc­turé Damné. Comme Gon­de­mar, Roland revient des enfers avec l’obligation de pro­té­ger la Vérité, dont il ne connaît ni la nature, ni l’emplacement. Si Gon­de­mar se frot­tait plus ou moins bru­ta­le­ment aux Cathares, Tem­pliers, Croi­sés et Par­faits, Roland se confronte aux Nazis, aux Sages de Sion dans une France en proie à une période trouble.
Attrac­tif, docu­menté, mou­ve­menté, ce roman se lit avec plai­sir si l’on se laisse empor­ter par la masse d’informations his­to­riques et éso­té­riques livrée par l’auteur.

serge per­raud

Hervé Gagnon, Vérité - t. 1 :  Les Sages de Sion, Édi­tions Hugo, coll. “Roman”, mai 2018, 384 p. — 17,95 €.

Leave a Comment

Filed under Pôle noir / Thriller

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>