Jacques Henri Lartigue, La vie en couleurs (exposition)

Tout pho­to­gra­phier, de tout raconter

En fidé­lité à sa devise : « Je pense que j’ai tenu la pro­messe que je me suis faite le jour où papa m’a donné mon pre­mier appa­reil. J’ai tenté de tout pho­to­gra­phier, de tout racon­ter», J.-H. Latigue a su fixer les moments de son quo­ti­dien, leur fra­gi­lité. Pour chaque époque un Leica Rol­lei­flex ou un autre appa­reil mais tou­jours avec le même enthou­siasme juvé­nile et rafraî­chis­sant.
Le créa­teur long­temps méconnu fut un pion­nier de la pho­to­gra­phie cou­leur à l’époque où elle n’était pas de mise. Il la traita de manière qua­si­ment pic­tu­rale avant de se lais­ser aller à la liberté et l’humour. Aux auto­chromes de ses débuts, suc­cèdent les Koda­chromes Ekta­chromes qui le fit recon­naître par ses pairs.

L’expo­si­tion de l’Elysée per­met de décou­vrir cette par­tie incon­nue de l’œuvre et contient beau­coup d’œuvres inédites et met en relief le lien que l’artiste créa tou­jours entre ses notes, ses des­sins et ses pho­to­gra­phies. La nature comme la vie des riches ou des classes plus popu­laires sont pré­sentes dans ce qui tient pour le spec­ta­teur d’un ravis­se­ment et peut-être d’une sur­prise. Et par-dessus tout de son sujet fétiche : Flo­rette son épouse.

jean-paul gavard-perret

Jacques Henri Lar­tigue,  La vie en cou­leurs, Musée de l’Elysée, Lau­sanne, du 30 mai au 23 sep­tembre 2018.

Leave a Comment

Filed under Arts croisés / L'Oeil du litteraire.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>