Pierre Molinier, Vertigo (exposition)

Pierre Moli­nier : la mul­ti­pli­ca­tion des seins

Par sauts d’homme (et go more), Moli­nier n’a cessé d’exprimer et de mon­trer des véri­tés qui ne sont pas d’évidence. Il affirme par exemple « Qui n’est pas homme et femme est demi-corps ». Et l’artiste de le prou­ver dans des figu­ra­tions hybrides et mons­trueuses où les membres se mul­ti­plient, fai­sant de l’être une hydre, une arai­gnée, un poulpe.
Les dia­blesses et dia­blo­tins des Saintes Cha­pelles sont dis­po­sés en assem­blage de fleurs véné­neuses. Les jambes se lisent ouvertes. Le feu s’y scelle en des archi­tec­tures des X et Y et selon des géo­mé­tries aux abs­cisses désor­don­nées. Il y a des noyaux d’ombre où s’exercent d’étranges gym­nas­tiques. La dis­si­dence des genres se fait dans des cho­ré­gra­phies plas­tiques qui ont fait long­temps du pho­to­graphe un pestiféré.

Cette nou­velle expo­si­tion pro­pose une série de ses ver­tiges où les bêtes ne sont plus seule­ment à deux dos. Pas­sant  de mains en mains, les par­ti­sans du moindre des plai­sirs créent une fête. Elle  a lieu en un ron­cier de jambes. Celles-ci  sabrent l’azur dans ce qui tient d’une farce féroce et drôle qui appelle à des exal­ta­tions dont les rois et reines s’accouplent “à façon”.

jean-paul gavard-perret

Pierre Moli­nier, Ver­tigo, expo­si­tion du 29 mars au 19 mai 2018, Gale­rie Gaillard, Paris.

Leave a Comment

Filed under Arts croisés / L'Oeil du litteraire.com, Erotisme

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>