Jean-Michel Mension, La Tribu

Inter­na­tio­nale let­triste et contre-culture

Jean-Michel Men­sion (connu aussi sous le pseudo Alexis Vio­let, 1934–2006) fut un des pre­miers membres de l’Internationale Let­triste de Guy Debord où il signe « Grève géné­rale » dès le n°2. Il en sera exclu dès 1954. Mobi­lisé en Algé­rie, il rejoint à son retour le Parti Com­mu­niste où ses parents avaient milité puis la Ligue Com­mu­niste Révo­lu­tion­naire. Il reste le créa­teur de l’inscription sur les quais de la Saine « Ici on noie les Algé­riens ». Il évoque ici ses années ger­ma­no­pra­tines avec Debord, Cht­che­glov, Wol­man, Guil­bert, etc. L’auteur per­met une errance dans un Quar­tier Latin qui n’existe plus avec ses boîtes de jazz, ses bis­trots rem­pla­cés désor­mais par les maga­sins de fringue et autres échoppes fran­chi­sées.
L’époque est déjà pro­pice à la pro­vo­ca­tion, à la liberté sexuelle qui annonce ce qui se pas­sera dix ans plus tard en Mai 68. Le livre per­met d’illustrer com­ment la vie autour de l’Internationale let­triste et de la contre-culture pré­pa­rait cette vague (pour cer­tains) ou ce pru­rit (pour d’autres).

Cette nou­velle édi­tion pro­pose une ico­no­gra­phie renou­ve­lée et des docu­ments inédits dont un entre­tien avec Pierre-Joël Berlé . Le livre peut s’envisager comme un pro­ces­sus autant de réflexion que de pul­sion. L’œuvre porte en elle son fatum entre la lumière et l’ombre, l’intelligence et l’instinct. Sur­git para­doxa­le­ment ce qui dépasse le lan­gage en tant qu’outil de com­mu­ni­ca­tion. L’auteur sol­li­cité par ses inter­vie­wers de l’époque sort du lan­gage obligé et s’inscrit en faux contre les lettres d’or de la lit­té­ra­ture « offi­cielle ».
Ici, les marges sont explo­rées dans un « post war » où tout était entrain de chan­ger même si Paris avait déjà perdu son rôle de capi­tale mon­diale de la culture. Jean-Michel Men­sion était de ceux qui auraient pu la secouer par sa révolte s’il n’avait été ostra­cisé. Les maîtres pen­seurs fai­saient bonne garde pour conser­ver le haut des pavés qui furent un temps déterrés.

jean-paul gavard-perret

Jean-Michel Men­sion,  La Tribu, Entre­tiens avec Gérard Ber­réby & Fran­cesco Milo, Suivi de De let­triste à legion­naire, entre­tien avec Pierre-Joël Berlé et de Le scan­dale de Notre-Dame, Edi­tions Allia, Paris, 2018, 208 p . –18,00 €.

 

Leave a Comment

Filed under Essais / Documents / Biographies

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>