Mathieu Nuss, Arrosé l’arroseur

La route qui mène cha­cun à la même place

Mathieu Nuss par une écri­ture de l’art de l’écharpe et de la caresse lève bien des obs­truc­tions en rame­nant à l’expérience pre­mière. La nuit y habite la lumière mais seule cette der­nière fabrique les images. Insi­dieu­se­ment, l’auteur se rap­proche des “dis­sol­ving views” de la pré­his­toire du cinéma, mais où la dis­so­lu­tion n’est pas por­tée non à un point de non retour car l’objectif devient moins un per­ce­voir qu’un « perce-voir ».
C’est une manière de remon­ter le temps « avant le corps sans le pas » mais aussi de se rap­pro­cher des der­niers. A savoir de ceux qui accom­pagnent tout dis­pa­rais­sant dans l’aller sans retour de la der­nière allée au moment où le « cer­veau rep­ti­lien » a cessé de ram­per et crou­pit dans son propre « effet de serre ».

Loin d’un « poin­tillisme mes­quin », l’auteur ne pré­tend pas chan­ger le logos ou son com­ment dire (ce der­nier cache tou­jours un com­ment ne pas dire dans son « gris de langue »). Mathieu Nuss cherche moins à bali­ser le ter­ri­toire exis­ten­tiel qu’à le déli­vrer de ses ten­sions pour que la vie rede­vienne « matière » entre com­pres­sion et détente. Le corps n’est donc en rien infi­nif. Il devient un mythe — mais des plus par­tiels et condi­tion­nés par le temps qui passe.
Le poète l’ausculte avec autant de rigueur que de tâton­ne­ment, de pré­ci­sion que d’esquisse et une bonne dose d’humour afin d’apaiser les « signa­tures de stress » sur « l’asphalte irré­mé­diable » de la route qui mène cha­cun à la même place.

jean-paul gavard-perret

Mathieu Nuss,  Arrosé l’arroseur, Edi­tions Rehauts, 2017, 96 p. — 16,00 €.

Leave a Comment

Filed under Poésie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>