Pétrus Borel, Œuvres poétiques et romanesques

Le roma­nisme black-sabbat

Parce qu’irrégulier de la lit­té­ra­ture, Pétrus Borel est resté  en ses marges. L’échec de Madame Puti­phar mit fin à ses ambi­tions d’écrivain. Il dut se résoudre à deve­nir fonc­tion­naire colo­nial en Algé­rie et y mou­rut. Son œuvre demeure néan­moins capi­tale par sa noir­ceur et son for­ma­lisme par­fait. Bau­de­laire a d’ailleurs reconnu l’apport d’un auteur sans lequel il aurait existé une « lacune » dans le roman­tisme fran­çais. André Bre­ton lui aussi salua le génie du « Lycan­thrope » (l’homme loup) et l’inséra dans son Antho­lo­gie de l’humour noir  au nom d’un roman­tisme dont la « foi fut plus irré­duc­tible qu’aucun autre ».
Tzara vit en Borel le gothique une des figures emblé­ma­tiques de ce qu’il nomma la poé­sie–« acti­vité de l’esprit », visible autant dans l’existence que dans l’œuvre du créa­teur. Ses ouvrages res­tent aujourd’hui encore imper­ti­nents et ouvrent des sortes d’états d’urgence. Ils viennent mettre à mal les écha­fau­dages du spec­tacle ortho­normé du monde. Pétrus Borel ranime tou­jours une résis­tance face à ceux qui méprisent l’espace men­tal en y semant une soumission.

L’auteur tira des vieilles lunes de la lit­té­ra­ture qui le pré­cé­dait un sens archéo­lo­gique qui rend fon­da­men­tal son rôle. Il sut sor­tir de l’asservissement de son temps et de la culture offi­cielle pour trou­ver des moyens de s’opposer à l’endormissement de son époque via, entre autres, la révi­sion du roman gothique, son renou­vel­le­ment.
Du réser­voir du passé il sut pio­cher pour avan­cer sa fic­tion et sa poé­sie tout en lais­sant vaga­bon­der son ima­gi­na­tion afin d’alimenter de manière insi­dieuse notre incons­cient et nos cir­cuit per­cep­tifs et cog­ni­tifs. Bref, Pétrus Borel pro­posa de faire du trop-plein du tout-venant un vide afin de retrou­ver un autre flux d’images plus naïves, pro­fondes et sourdes.

jean-paul gavard-perret

Pétrus Borel, Œuvres poé­tiques et roma­nesques, Textes choi­sis et pré­sen­tés par Michel Brix, Edi­tions du Sandre, Saint Loup de Naud, 2017, 784 p. — 45,00 €.

 

 

3 Comments

Filed under Essais / Documents / Biographies, Poésie

3 Responses to Pétrus Borel, Œuvres poétiques et romanesques

  1. Lenka

    Pétrus Borel est resté — parce qu’irrégulier de la lit­té­ra­ture — en ses marges.
    Ça ne marche pas !
    Il eut fal­lut écrire :
    Parce qu’irrégulier de la lit­té­ra­ture, Pétrus Borel est resté en ses marges.
    bises
    www.lenkalente.com

  2. JC

    Petite rec­ti­fi­ca­tion : l’ouvrage fait 784 pages et non 84.

  3. admin

    merci à vous pour ces 2 pré­ci­sions et rec­ti­fi­ca­tions utiles, de suite inté­grées.
    cor­dia­le­ment,
    la rédac­tion du litteraire.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>