Shiharu Shiota, Under the Skin

C’est en défai­sant qu’on fait

Chiharu Shiota est deve­nue une icône de l’installation et de la per­for­mance comme elle l’a prouvé lors de la Bien­nale de Venise en 2015. Fai­sant feu de tout, ses mons­tra­tions parlent de pays natal, de migra­tion, de la vie de la mort à tra­vers une plé­thore de valises, chaus­sures, clés, habits que l’artiste intègre à ses tra­vaux.
Le livre montre les pho­to­gra­phies, des­sins, objets, etc.. L’ensemble devient l’archive de ses tra­vaux au moment de la pre­mière rétros­pec­tive de la japo­naise ins­tal­lée à Ber­lin. Elle lutte contre la res­sem­blance à « façon » (pour par­ler cou­ture) et par voie de consé­quence contre nos construc­tions men­tales. De la matière sont tirées des comètes faites de cam­brures et de spasmes

Sortant des limbes du quo­ti­dien sans pour autant créer des chi­mères, Chiaru Shiota garde du visible des struc­tures par­faites où chaque objet devient le vec­teur d’extraordinaires voyages entre le dehors et le dedans. Les oeuvres ne repré­sentent en rien un miroir de la mode, mais — sai­sis­sant les struc­tures tex­tiles – elles en font sur­gir leur matière en deçà et leurs strates. Au monde fini l’artiste pro­pose césure et hia­tus. L’œil danse au sein de bal­lets for­mels pour des passes inédites.
Contre les simples appa­rences des jeux de sur­face la pro­fon­deur prend droit de cité. Sur­gissent des achè­ve­ments para­doxaux et des ouver­tures. Des courbes s’érotisent en absence de corps. Le concept de cou­ture n’a donc plus besoin de trai­tés théo­riques : une image suf­fit. C’est vieux comme le monde : souvenons-nous de l’adage « une image vaut mille mots ». Encore faut-il que l’image pos­sède la force de créer un lieu ima­gi­naire là où tout semble figé.

jean-paul gavard-perret

Shi­haru Shiota,  Under the Skin, Edi­tion par  Kuns­thalle Rostock, Hatje Cantz, Ber­lin, 2017, 240 p. — 45,00 €.

Leave a Comment

Filed under Arts croisés / L'Oeil du litteraire.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>