Sofia Queiros, Sommes nous

Gras double

Le “Il doit sûre­ment en être ainsi” cher à Eli­raz appa­raît chez Sofia Quei­ros selon une triple moda­lité. Une « schize » divise l’auteur en trois : Je, Elle, Il. Ce qui ne veut pas dire qu’elle se prend pour une autre. Son tri­pode lui per­met d’observer ce qui en elle s’absente dans cette demi obs­cu­rité du corps où elle se ras­semble. Un tel choix désor­donne et exalte la struc­ture de la pre­mière par­tie et la rai­son rai­son­nante du livre où l’auteure tente, sinon de créer la mai­son de son être, du moins son nid. Avant que de le défaire dans un second temps pour faire état de ses com­po­santes au moment où le je en vrac se ras­semble.
Ainsi bou­tonné, ouvert mais sans osten­ta­tion, sans exhi­bi­tion, le « je » devient un « je nous » moins en génu­flexion que pour faire du lec­teur un com­plice. Preuve que la poé­tesse est le contraire d’un esprit inof­fen­sif mais sans jamais deve­nir véné­neux. Ecor­chée vive au milieu des images sourdes qui gou­vernent, l’auteure crée une écri­ture sen­sible plus à un déchi­re­ment qu’à un cli­mat spi­ri­tuel inter­mé­diaire. Il n’existe donc pas d’ambiguïté en dépit des divisions

Sofia Quei­ros sou­ligne ce qu’il existe de fas­ci­nant, d’opaque, d’inépuisable en l’être. Le texte reste la traque d’ombres par l’hydre des mots les plus justes. La poé­tesse ne théâ­tra­lise jamais l’humain : une com­pré­hen­sion plus pro­fonde des rap­ports qui unissent et régentent l’être à lui-même fait de la poé­sie un cor­pus dressé sur notre abîme. L’ensemble anime une lutte per­pé­tuelle du corps et de l’esprit dans l’accomplissement ou l’écrasement de leurs désirs oppo­sés.
Le tout dans une écri­ture alter­na­tive, inci­sive, frag­men­tée propre à mettre en scène le et les sens dans leur hybris.  Elle maté­ria­lise aussi des régions de l’inconscient. Chaque frag­ment devient“un lieu men­tal” par lequel le lec­teur peu à peu se laisse investir.

jean-paul gavard-perret

Sofia Quei­ros, Sommes nous, Edi­tions Isa­belle Sau­vage, Nice, 2017, 72 p. — 13,00 €.

Leave a Comment

Filed under Poésie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>