Glenn Van Heugten, Catholic Girls

Ode à l’X

Chez Glenn Van Heug­ten, la ten­sion des corps coupe la parole aux mots en don­nant des pistes visuelles à leur abs­trac­tion. Si bien que les convic­tions que le sens com­mun accorde à la reli­gion et à ses pos­si­bi­li­tés de rédemp­tion deviennent caduques. Les catho­liques se mettent « en repons » de leur désir. Et les poses chris­tiques fonc­tionnent hors de leurs gonds : la jeune pieuse qui ouvre la bouche le fait pour une com­mu­nion qui n’a rien d’apostolique et romaine.
Le désir reste néan­moins en fron­tière des images, de manière allu­sive. Mais il ne vivi­fie en rien la sacra­li­sa­tion reli­gieuse et n’est que l’indicateur d’une volupté à venir. L’Anversois pro­pose un che­min de foudre où l’extase sera nue même si pour l’heure elle demeure cachée là où se res­pire le péché. Le drapé des jupes perd ses pré­ro­ga­tives et c’est bien là le pom­pon (à agripper).

Sa per­fec­tion devient un toast à l’éros. Mais le regar­deur reste sur le seuil des rêves presque enfan­tins. Glenn Van Heug­ten les pré­serve sachant que celui qui cède à la ten­ta­tion du réel ne peut que le perdre. Néan­moins, ses jeunes catho­liques ont la santé et une vora­cité cou­pable : elles savent de l’amour plus que ce que  leur cos­tume pudique feint de mon­trer. Existe chez elles une bou­li­mie de plai­sir.
A bon enten­deur Salut !

jean-paul gavard-perret

Glenn Van Heug­ten, Catho­lic Girls, Art@thebib, du 1er avril au 31 mai 2017.

Leave a Comment

Filed under Arts croisés / L'Oeil du litteraire.com, Erotisme

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>