Philippe Jaffeux, Entre

Ensor­cel­le­ment et cool frénésie

Sans quit­ter l’écriture, Jaf­feux pour­suit son détour­ne­ment (et non seule­ment de ponc­tua­tion) à tra­vers des réité­ra­tions et reprises. Au lieu de diluer le pro­pos, elles le mettent en ten­sion par effet de ver­tige. Adepte au besoin de l’essence numé­rique, le poète tra­ves­tit le mou­ve­ment de la langue et sa pré­ten­due inno­cence au pro­fit d’un désordre « trans » inin­ter­rompu et agencé selon un coup de dé qui ne doit rien au hasard.
Le poète reste en cela fidèle à Mal­larmé et à ces maîtres du jeu dont le but n’est pas d’étouffer les mots sous le sens mais d’y créer des inter­stices. Bref, l’écriture n’est plus repro­duc­tion mais re-production. L’espace du tiret siphonne le logos pour don­ner pas­sage à l’écart où une éner­gie prend place.

La rhé­to­rique, queue basse, doit rendre les armes. Les rup­tures créent non un frein mais une « phré­né­sie » du dis­cours dans un jeu où l’ode his­sée jadis par l’Odys­sée rompt avec le tra­jet d’un « il » à l’autre. C’est jouis­sif, corus­cant là où tant de poètes n’accordent à leur genre que des soins pal­lia­tifs.
A l’inverse, Jaf­feux remonte au paléo­li­thique. Il ne s’agit plus tou­te­fois de frot­ter deux âmes l’une contre l’autre pour savoir la nature de leur flamme mais de mettre de la poudre d’escampette à toute remise dialectique.

Cassant les cor­deaux de la tex­tua­lité, le fil du dis­cours devient élec­trique. Plus de graisse végé­tale ou de Cas­trol du cœur en de tels parages. Juste les lacets de rhi­zomes qui mettent à mal la végé­ta­tion morte d’un dis­cours admis : Jaf­feux l’arrache en touffes, met le chien­dent en pelotes tout comme les lise­rons du ration­nel, leurs fétus jau­nis et leurs cosses noi­râtres. Le texte est à la fête sur ses branches deve­nues flexibles.

jean-paul gavard-perret

Phi­lippe Jaf­feux, Entre, Lans­kine, Paris, 2017, 72 p. — 12,00 €.

1 Comment

Filed under Poésie

One Response to Philippe Jaffeux, Entre

  1. Igyarto

    Une belle écri­ture très méta­pho­rique pour mettre en valeur une tout autre écri­ture, dia­mé­tra­le­ment oppo­sée …Intéressant !

Répondre à Igyarto Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>