Winston Churchill, Mes grands contemporains / Christian Destremau, Churchill et la France

Deux fois plus de Churchill

Les articles de Chur­chill réunis dans Mes grands contem­po­rains sont nour­ris, pour la plu­part, d’observations per­son­nelles, et relèvent de trois caté­go­ries : l’hommage aux défunts – Her­bert Henry Asquith, le maré­chal Foch, Law­rence d’Arabie… -, les por­traits d’écrivains ou d’artistes allant de G.B. Shaw à Char­lie Cha­plin, et l’évocation de “contem­po­rains“ pro­pre­ment dits, qui étaient encore en acti­vité au moment de la pre­mière publi­ca­tion, tels Trotski, Roo­se­velt ou Hit­ler.
En écri­vant sur les figures du passé, Chur­chill mani­feste un esprit d’historien sachant com­bi­ner le détail bien choisi et la vision d’ensemble, l’admiration et le recul cri­tique. Ses por­traits de Foch, de l’empereur Guillaume II et de Cle­men­ceau sont à mon sens les plus brillants, à la fois par leur élo­quence et par le condensé d’analyse his­to­rique qu’ils contiennent. Lorsqu’il passe au domaine des arts et des lettres, Chur­chill se révèle – inévi­ta­ble­ment, serait-on tenté de pen­ser – moins com­pé­tent, mais pas moins inté­res­sant à lire : son por­trait de G.B. Shaw en “bouf­fon“ est l’une des sur­prises les plus savou­reuses du volume. Quant à celui de Cha­plin, quelque peu mièvre, et où nous appre­nons que Char­lie avait “l’ambition“ de jouer Napo­léon, on y voit plus clair en lisant l’ouvrage de Chris­tian Des­tre­mau qui nous révèle (p. 138) que Wins­ton sou­hai­tait écrire pour Cha­plin un scé­na­rio sur Bona­parte, en 1929.

A pro­pos des hommes poli­tiques tou­jours actifs lors de la paru­tion ini­tiale des articles, Chur­chill appa­raît pré­cau­tion­neux dans son por­trait de Roo­se­velt, et éton­nam­ment opti­miste dans ses pré­vi­sions (datant de 1935) concer­nant Hit­ler qu’il ima­gine deve­nir plus modéré. Ce qui ne l’empêche pas de décrire la situa­tion en Alle­magne en toute luci­dité, et en pré­ci­sant que “les camps de concen­tra­tion pul­lulent“ (p. 226). Avec la même luci­dité, il évoque la révo­lu­tion et le régime sovié­tiques dans l’article sur Trotski, qui nous démontre que l’auteur voyait clai­re­ment la nature tota­li­taire de l’URSS dès 1929.

Les hasards du calen­drier font de Chur­chill et la France de Chris­tian Des­tre­mau un com­plé­ment bien­venu de Mes grands contem­po­rains, ne serait-ce que pour mieux com­prendre le point de vue de Wins­ton sur Cle­men­ceau et Foch. L’historien a le mérite de pré­sen­ter les liens de Chur­chill avec notre pays – qui remontent à l’enfance – dans toute leur com­plexité, notam­ment lorsqu’il explique son atti­tude avant l’entrée de l’Angleterre dans la Pre­mière Guerre mon­diale, ou les varia­tions de son atti­tude lors de la Seconde.
Le cha­pitre 11 nous offre d’irrésistibles échan­tillons du fran­çais de Wins­ton, apo­cryphes ou authen­tiques, dont ce trait, adressé au géné­ral de Gaulle qui lui repro­chait de le rete­nir “pri­son­nier“ et de son­ger à l’exiler dans l’île de Man, en 1943 : “Non, mon géné­ral, pour vous, très dis­tin­gué (sic), tou­jours la Tower of Lon­don.“ A pro­pos du Géné­ral, je déplore l’antipathie aussi pro­non­cée qu’injuste avec laquelle Des­tre­mau le traite à tout pro­pos, le pré­sen­tant comme insup­por­table (pp. 317, 324–325) et allant jusqu’à faire un com­men­taire sur les sta­tues pari­siennes de Chur­chill et de De Gaulle (p. 347) pour étayer l’idée que Wins­ton serait plus humain ! (L’auteur nous révèle au pas­sage son mau­vais goût en matière de sta­tuaire.) Mais cette pré­fé­rence outran­cière pour un grand homme au détri­ment de l’autre n’empêche pas l’ouvrage de Des­tre­mau d’être, dans son ensemble, très ins­truc­tif et agréable à lire.

agathe de lastyns

- Wins­ton Chur­chill, Mes grands contem­po­rains, tra­duc­tion de l’anglais rema­niée et anno­tée par Antoine Capet, Tal­lan­dier, jan­vier 2017, 286 p. – 20,90 €
- Chris­tian Des­tre­mau, Chur­chill et la France, Perrin/Ministère de la Défense, 2017, 404 p. – 24,00 €.

Leave a Comment

Filed under Essais / Documents / Biographies

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>