L’Antiquaire est de retour

En sep­tembre 2008, édité par Le Cas­tor Astral, parais­sait Le dé d’Atanas, pré­senté comme le pre­mier tome d’un grand roman-feuilleton moderne. Ce livre s’inscrivait dans une série, L’Arcamonde, et rela­tait la pre­mière enquête de L’Antiquaire. L’Antiquaire, c’est Frans Bogaert et L’Arcamonde est l’enseigne de son maga­sin sis sur le Spie­gel­rei, le Quai du Miroir, au cœur de la vieille ville à Bruges. Sa curio­sité pour les choses étranges l’a conduit à se spé­cia­li­ser dans les objets inso­lites et dans l’expertise de pièces hors du com­mun. “Ces rare­tés l’entraînent dans de sin­gu­lières enquêtes qui révèlent des pans secrets de l’Histoire, mais aussi quelques méandres éton­nants de l’âme humaine.“
Dis­tin­gué, cultivé, éru­dit, sa vie n’est pas exempte de mys­tère. Ainsi, son épouse a dis­paru du jour au len­de­main sans lais­ser aucune trace. Il est assisté par une jeune femme, un sosie de l’actrice Lau­ren Bacall, qui est arrivé de façon étrange jusqu’à sa bou­tique. Cha­cun peut noter que pho­né­ti­que­ment le nom de L’Antiquaire sonne comme le patro­nyme d’un acteur célèbre proche, très proche de ladite actrice.

Cette série s’est arrê­tée après la paru­tion de seule­ment cinq épi­sodes alors que les douze qui la com­posent étaient écrits. Mais L’Arcamonde rouvre ses portes dès le 18 novembre 2016. L’intégrale des douze romans va paraître d’abord en livre numé­rique, au rythme d’un par mois, dis­po­nible sur toutes les pla­te­formes qui dif­fusent des e-books telles que Fnac, Ama­zon, Google play… au prix pro­mo­tion­nel de 7,99 € en pré­com­mande au lieu de 9,99 €. Pour les incon­di­tion­nels du papier, il faut attendre encore un peu. Dans un proche ave­nir, la série sera pro­po­sée en impres­sion à la demande (POD).
Pour célé­brer cette réédi­tion, Le dé d’Atanas a été pro­fon­dé­ment rema­nié, enri­chi d’un pro­logue, d’un sup­plé­ment de mys­tères et d’une chute entiè­re­ment nou­velle. Les autres titres déjà publiés ont éga­le­ment fait l’objet d’ajouts qui ren­forcent le côté étrange de la série.

Ce pre­mier épi­sode s’ouvre avec l’arrivée, dans la bou­tique de Frans Bogaert, de Mme Mar­ga­ret Van Ostade. Elle pos­sède un étrange dé qui lui vient de son grand-père. Ce dé est anor­ma­le­ment froid et résiste à toute source de cha­leur. Intri­gué, L’Antiquaire se lance dans une recherche pas­sion­née pour per­cer le mys­tère de cet objet qui l’intrigue. Aidé de Lau­ren, sa ravis­sante assis­tante, l’érudit remonte la piste de la mytho­lo­gie litua­nienne et per­çoit chez sa trop belle cliente un secret bien mal dissimulé.

serge per­raud

Leave a Comment

Filed under BREVES

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>